VIEW-1211.1 | Locomotive et ravitailleur du chemin de fer du Grand Tronc, QC, vers 1870

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Locomotive et ravitailleur du chemin de fer du Grand Tronc, QC, vers 1870
William Notman (1826-1891)
1860-1880, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Papier albuminé
18 x 24 cm
Achat de l'Associated Screen News Ltd.
VIEW-1211.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  ferroviaire (371) , Photographie (77678) , Train (189) , Transport (2518)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les premières locomotives qui circulent sur le chemin de fer du Grand Tronc à partir de 1854 sont importées, mais la compagnie ouvre bientôt des ateliers dans le quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal, où elle construit et entretient son matériel roulant.

La locomotive à vapeur illustrée ici est indissociable de son tender, le wagon qui contient le combustible nécessaire à l'obtention de la pression voulue dans la chambre à vapeur. Doser la quantité requise de charbon est une opération fort délicate. Si la chaudière est trop chauffée, elle peut exploser, si elle ne l'est pas assez, le train ne bénéficiera pas d'une puissance suffisante. Une fumée bien caractéristique jaillit de la cheminée lorsque le convoi se met en branle.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    À la fin des années 1880, le matériel roulant du Grand Tronc comprend 700 locomotives, 578 voitures, 60 wagons postaux, 131 fourgons à bagages, 18 000 wagons de marchandises et 49 chasse-neige.

  • Les ateliers du Grand Tronc sont situés près du pont Victoria, à Montréal.

  • Quand

    En 1867, au moment de la Confédération, le Grand Tronc compte 2 055 kilomètres de voies ferrées.

  • Qui

    C'est l'entreprise Peto, Brassey and Betts, de Grande-Bretagne, qui construit le Grand Tronc au milieu du 19e siècle. À l'époque, les Britanniques détiennent une expertise incontestable dans le domaine.