PA1-392 | Simon d'Entremont

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Photographie
Simon d'Entremont
1788-1886, 19e siècle
Papier
12.7 x 10.3 cm
PA1-392
Cet artefact appartient à : © Centre d'études acadiennes
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La Nouvelle-Écosse est la première colonie des Maritimes à accorder le droit de vote aux catholiques en 1789. C'est ce qui permettra à Simon d'Entremont (1788-1886) de devenir, en 1836, le premier député acadien.

Élu en 1836 comme député de la région d'Argyle, Simon d'Entremont réalise un coup d'éclat à l'ouverture de la session parlementaire, l'année suivante, en refusant de prêter le serment du Test. Bien que ce serment ait été aboli officiellement en 1823, il était encore imposé aux députés catholiques, qui devaient ainsi renoncer à certains dogmes de leur foi pour siéger à l'Assemblée.

Actif sur la scène politique pendant plusieurs années, Simon d'Entremont a également été juge de paix.

  • Quoi

    Il s'agit d'un portrait de Simon d'Entremont. Issu d'une famille de notables, il est surnommé « Squire », c'est-à-dire « écuyer ». Il est défait aux élections de 1840.

  • Simon d'Entremont est né à Pubnico-Ouest, en Nouvelle-Écosse.

  • Quand

    En 1810, la colonie du Nouveau-Brunswick accorde elle aussi le droit de vote à son électorat catholique ; l'Île-du-Prince-Édouard suit en 1830.

  • Qui

    Frédéric Robichaud de Clare, en Nouvelle-Écosse, est aussi élu à l'élection de 1836. La maladie, toutefois, l'empêche de se rendre à l'Assemblée législative pour l'assermentation.