P095-A02_01-003 | Action de la British-Canadian Wheat Raising Co. Ltd

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Obligation
Action de la British-Canadian Wheat Raising Co. Ltd
1903, 20e siècle
Papier
22 x 28 cm
Don de Mr. Seymour Schulich
P095-A02_01-003
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Obligation (1)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dès 1830, on procède à l'achat et à la vente d'actions semblables à celle-ci à l'Exchange Coffee House de la rue Saint-Paul, puis à la Bourse de Montréal après sa fondation en 1874 . Les actions représentent des parts de compagnies. Les compagnies les émettent afin d'amasser de l'argent pour financer le développement, la croissance et l'expansion de leurs affaires. Une fois émises, les actions sont vendues et achetées par des investisseurs .

Ceci est une action de la British-Canadian Wheat Raising Co. Ltd. L'emplacement privilégié de Montréal sur le Saint-Laurent et son réseau de transport étendu en faisaient le principal centre d'exportation de céréales . Les agriculteurs de l'Ouest dépendaient des grands centres industriels de l'Est comme Montréal pour les produits manufacturés et autres services .

Au milieu du XIXe siècle, les hommes d'affaires du centre du Canada recherchent des occasions d'investir dans les Prairies pour renforcer le développement industriel du centre du pays . Ces entrepreneurs exportent avec succès du blé à l'étranger et développent une société industrielle et urbaine en pleine croissance fondée sur la prospérité de l'économie du blé .

  • Quoi

    Cette action, signée à Montréal, certifie qu'une certaine Emily H. Robson détient 20 actions de la British-Canadian Wheat Raising Company Limited au prix de 5,00 $ chacune.

  • Au début du XXe siècle, non seulement les Prairies assuraient-elles les exportations de grains qui stimulaient une grande partie de l'économie canadienne, mais elles alimentaient aussi une grande part du marché canadien de la production industrielle.

  • Quand

    La valeur des exportations de blé et de farine de blé du Canada vers la Grande-Bretagne et l'Europe est passée de 14 millions de dollars en 1900 à 279 millions de dollars en 1920.

  • Qui

    Le succès de la politique d'immigration canadienne après 1896 était attribuable en partie à la hausse du nombre de navires céréaliers à destination d'Europe, qui rapportaient des immigrants comme chargement de retour.