N-0000.25.261 | Machine pouvant tester des pièces de 100 tonnes, pavillon Macdonald des sciences, Université McGill, Montréal, QC, vers 1895

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie, diapositive sur verre
Machine pouvant tester des pièces de 100 tonnes, pavillon Macdonald des sciences, Université McGill, Montréal, QC, vers 1895
Wm. Notman & Son
Vers 1895, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
8 x 8 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
N-0000.25.261
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , enseignement (709) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'essor industriel que connaît le Canada entre 1896 et 1919 fait partie de la deuxième révolution industrielle, fruit d'une rencontre prolifique entre les besoins économiques et les découvertes scientifiques. La chimie et les sciences physiques sont appliquées à de nouveaux procédés industriels comme la fonderie d'aluminium et l'hydroélectricité. Les contrôles et mises à l'essai scientifiques des nouveaux matériaux et des machines deviennent un préalable essentiel de l'industrie. Les ingénieurs cessent d'être des bricoleurs empiriques pour devenir des professionnels formés au processus scientifique. En 1887, la Société canadienne d'ingénieurs est créée. Au cours des années et jusqu'en 1922, environ 66 % de ses membres travaillent pour l'entreprise privée. Les universités canadiennes répondent à ce besoin en créant des facultés de génie. Dans les laboratoires de ces écoles, on teste les nouveaux matériaux. Le terme « génie appliqué » est utilisé pour décrire l'art du génie moderne.

  • Quoi

    L'invention du béton produit en série coïncide avec l'expansion massive d'une société industrielle et urbaine au Canada. Le béton permet de construire les premières autoroutes pour les voitures, des barrages hydroélectriques gigantesques, des gratte-ciel et des bâtiments industriels en hauteur.

  • L'Université McGill à Montréal enseigne aux ingénieurs à partir des années 1850, mais n'accordera le diplôme de bachelier ès sciences qu'en 1889 ; c'est le département du génie civil et de l'arpentage qui accorde ce diplôme. Le magnat montréalais du tabac William Macdonald (1831-1917) finance la construction d'un bâtiment voué à l'enseignement du génie et à la recherche en 1893.

  • Quand

    Au XIXe siècle, la fabrication du béton est grandement perfectionnée. L'ajout de nouveaux ingrédients comme le gypse et le traitement à chaud dans des fours rotatifs rendent ce matériau plus résistant et meilleur marché. Des barres de fer sont enfouies dans le béton coulé pour lui permettre de soutenir ponts et gratte-ciel.

  • Qui

    En 1909, une fusion orchestrée par le financier Max Aitken (1879-1964) donne naissance à la Canada Cement Company de Montréal. Comme tous les gros producteurs de béton, cette vaste entreprise engrange les profits en réalisant des économies d'échelle grâce aux fours rotatifs qui fonctionnent sans interruption.