N-0000.193.157 | Pose de la pierre du monument marquant les tombes de 6 000 immigrants, pont Victoria, Montréal, QC, 1859

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Pose de la pierre du monument marquant les tombes de 6 000 immigrants, pont Victoria, Montréal, QC, 1859
William Notman (1826-1891)
1859, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur carton - Papier albuminé
7.3 x 7 cm
Don de Mr. James Geoffrey Notman
N-0000.193.157
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Histoire (951) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Cette photographie immortalise la bénédiction de ce monument à la mémoire des immigrants britanniques morts du typhus en 1846 et 1847 .

À proximité du chantier de construction du pont Victoria se trouve un cimetière où reposent les restes de près de 6 000 immigrants britanniques, en majorité des Irlandais, décédés du typhus contracté pendant leur traversée de l'Atlantique. Uniquement identifié par un simple tumulus surmonté d'une croix, le lieu n'a jamais été profané pendant les travaux .

Vers la fin de la construction du pont, plusieurs ouvriers, dont de nombreux immigrants britanniques, émettent le souhait de clôturer l'endroit et d'ériger un monument à la mémoire de leurs compatriotes. Le monument sera un gros bloc de granit de plus de 30 tonnes posé sur un piédestal d'une hauteur de deux mètres .

  • Quoi

    William Notman (1826-1891) réalise 500 tirages de cette photographie dont les profits de la vente subventionneront la construction d'une école dans le quartier ouvrier de Pointe-Saint-Charles.

  • Le monument a été érigé près de l'entrée du pont Victoria Bridge, au-dessus de la fosse commune des victimes du typhus.

  • Quand

    Cette photographie a été prise le 5 décembre 1859, le jour même de l'inauguration du monument.

  • Qui

    William Notman (1826-1891), photographe et homme d'affaires avisé, reçoit sa première commande du Grand Tronc en 1858. Cette compagnie de chemins de fer lui demande alors de photographier la construction du pont Victoria, considérée comme une merveille d'ingénierie . Cette photographie fait partie du projet.