MP-1988.59.61 | Chômeurs dormant sur des bancs de parc, Montréal, QC, vers 1935

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Chômeurs dormant sur des bancs de parc, Montréal, QC, vers 1935
Frank Randall Clarke
Vers 1935, 20e siècle
Gélatine argentique
6 x 8 cm
Don de Mrs. Dorothy Clarke
MP-1988.59.61
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Histoire (951) , Parc (163) , Personne (1283) , Photographie (77678) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dans les villes et les municipalités canadiennes, la Crise entraîne un chômage massif, que l'économie locale repose sur les ressources naturelles, sur le transport ou sur la fabrication. Le secteur d'activité le plus durement atteint est la construction, alors que le commerce de détail et les autres services sont beaucoup moins touchés.

Aucune province n'a de politique d'assurance chômage. Lorsque le gouvernement fédéral instaure un programme de secours aux chômeurs en 1934, certains émettent des doutes légitimes sur sa constitutionnalité. Bon nombre de Canadiens dépendent de l'aide fournie par les administrations municipales, bien que les célibataires en soient habituellement exclus. Des milliers d'immigrants arrivés durant les années 1920 sont déportés après avoir fait une demande d'assistance.

Certaines municipalités mettent en place des initiatives de création d'emplois artificiels, aussi appelés emplois en trompe-l'oeil, qui tentent de jeter un pont entre le travail et l'aide au chômage. James H. Gray (1906-1998) a écrit avec sensibilité sur ces emplois artificiels à Winnipeg, notamment sur la grande offensive lancée un été contre les pissenlits. Les bénéficiaires de l'assistance étaient irrités par ces emplois inutiles, mais traîner dans les bancs de parc ne valait guère mieux.

  • Quoi

    Pour lutter contre l'oisiveté, les programme d'aide reposaient sur un principe « d'admissibilité réduite » en vertu duquel les secours devaient être d'un montant inférieur aux salaires versés pour les catégories de travail les moins bien rémunérées.

  • Les parcs et les bibliothèques publiques étaient des lieux où se tenaient souvent les chômeurs, mais en raison des taux élevés d'analphabétisme parmi les cols bleus, beaucoup d'entre eux ne pouvaient trouver en la lecture un moyen d'évasion.

  • Quand

    La Loi sur l'assurance-chômage de 1934 sera jugée inconstitutionnelle en 1937. Une fois obtenu l'accord des provinces sur un amendement constitutionnel, une nouvelle loi est adoptée en 1941.

  • Qui

    Durant les années 1930, des experts comme Harry M. Cassidy (1900-1951) de l'Université de Toronto et Leonard C. Marsh (1905-1982) de l'Université McGill décrivent les effets nocifs d'une assistance à long terme.