MP-1981.160.258 | Groupe de réfugiés ou d'immigrants sur un bateau, 1907-1914

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Groupe de réfugiés ou d'immigrants sur un bateau, 1907-1914
Martin Wolff
1907-1914, 20e siècle
Gélatine argentique
6 x 10 cm
Don de Miss Annette R. Wolff
MP-1981.160.258
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Personne (1283) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

À compter de la fin du XIXe siècle, le Canada accueille de nombreux immigrants attirés par la prospérité économique et par les terres de l'Ouest canadien. Au départ, ce sont surtout des hommes qui viennent trouver du travail, de sorte que leur séjour demeure temporaire. Pour une centaine d'immigrants qui arrivent, on peut en compter jusqu'à une cinquantaine qui reprennent le bateau pour retourner en Europe. Grâce notamment à une migration à la chaîne, ils se dirigent dans différentes villes et régions canadiennes où des membres de leur famille ou de leur village natal les attendent. Plusieurs choisissent les villes minières du Nord ontarien, comme Sudbury ou Timmins. Après avoir remboursé le coût de leur traversée, ils accumulent du numéraire qu'ils rapportent en Europe. Toutefois, certains s'installent au Canada et vivent à l'intérieur de quartiers ethniques qui leur fournissent les services de base.

  • Quoi

    Des immigrants flânent sur le pont supérieur d'un bateau non identifié et attendent patiemment d'arriver à bon port pour démarrer une vie qu'ils espèrent meilleure.

  • Nombreux sont les bateaux transatlantiques qui arrivent au port d'entrée principal d'immigration, soit Grosse-Île dans le golfe du Saint-Laurent, en aval de Québec.

  • Quand

    À la veille de la Première Guerre mondiale, les politiques canadiennes en matière d'immigration permettent sans restriction l'arrivée des immigrants qu'encouragent les entreprises canadiennes, comme les sociétés minières.

  • Qui

    Une fois au Canada, les immigrants qui décident d'y rester font venir leurs femmes et leurs enfants. Voilà sans doute ce qui explique la présence majoritaire de femmes et d'enfants sur ce bateau.