MP-1981.11.2.63 | W. W. Ogilvie et un Égyptien en costume du pays, Alexandrie, Égypte, vers 1865

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
W. W. Ogilvie et un Égyptien en costume du pays, Alexandrie, Égypte, vers 1865
Vers 1865, 19e siècle
Sels d'argent sur papier - Papier albuminé
8.5 x 5.6 cm
Don de Mrs. Margaret Brown
MP-1981.11.2.63
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  masculin (26640) , Photographie (77678) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, le goût pour le voyage et pour les destinations exotiques s'affiche également. L'apogée de l'Empire britannique suscite une vive curiosité à l'égard des Indes, des lointaines colonies de l'Afrique et même des vastes plaines de l'Ouest canadien. Le Japon, la Chine et le Moyen-Orient éveillent aussi la fascination. Pendant les années 1860, le Montréalais W. W. Ogilvie part à la découverte de l'Égypte, de la Terre sainte et de la Turquie. Il profite de son passage à Alexandrie pour se vêtir à la manière du pays et se faire photographier pour la postérité.

References
Sources imprimées




Marc Boyer, Histoire du tourisme de masse, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je », no 3480, 1999, p. 10-15.



Dupuis, Maurice, 1000 ans de tourisme, Montréal, Les Publications Proteau, 1994, chapitre 6 « Du grand tour à 1880 », p. 57-71.

Source : circuit web 'La consommation : une passion victorienne' de Joanne Burgess, Université du Québec à Montréal (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Une photographie de format carte de visite produite par un studio d'Alexandrie. On y voit le Montréalais William Watson Ogilvie vêtu d'un costume typique de cette région, en compagnie d'un Égyptien.

  • Alexandrie est une cité ancienne, riche en histoire. Elle devient une destination touristique plus fréquente à partir des années 1860. L'ouverture du canal de Suez éveille alors la curiosité des Européens; en 1880, l'ère des voyages organisés s'amorce.

  • Quand

    William Watson Ogilvie est un célibataire âgé de trente ans lorsqu'il entreprend son grand tour du Proche-Orient et de l'Europe méridionale en 1865.

  • Qui

    William Watson Ogilvie (1835-1900) est un homme d'affaires montréalais. Il est surtout connu comme le propriétaire de la Ogilvie Milling Co., la plus grande entreprise meunière canadienne de son époque.