MP-1978.207.1.6 | Angle sud-est des rues Vitré et Saint-Urbain, Montréal, QC, vers 1915

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Angle sud-est des rues Vitré et Saint-Urbain, Montréal, QC, vers 1915
Anonyme - Anonymous
Vers 1915, 20e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier - Gélatine argentique
17 x 12 cm
Achat de Mr. John Mappin
MP-1978.207.1.6
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Photographie (77678) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Tout en étant moins nombreux que les Juifs, les Italiens forment un groupe important dans la composition ethnique montréalaise. Ils sont surtout employés à des travaux de construction. Ils commencent à former un quartier distinctif dans le nord de la ville et ont déjà deux paroisses à leur service en 1910.

S'y ajoutent quelques milliers d'autres Européens ainsi que quelques centaines de Chinois qui amorcent leur regroupement rue de La Gauchetière. Ainsi, Montréal commence à prendre l'allure d'une mosaïque ethnique, même si les groupes d'origine française et britannique restent prédominants.

  • Quoi

    Le secteur situé à l'angle des rues Vitré et Saint-Urbain appartient au quartier chinois, le Chinatown, en formation à Montréal à partir de la fin du XIXe siècle.

  • La rue de La Gauchetière forme l'épine dorsale du quartier chinois ; là se trouve le plus grand nombre de commerces et de résidences associés à la population chinoise. Ceux-ci s'étendent également dans les rues transversales, en particulier Saint-Urbain et Clark.

  • Quand

    Les immigrants chinois commencent à arriver à Montréal dans les années 1880, mais leur nombre augmente surtout à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

  • Qui

    Les Chinois de Montréal sont des Cantonais. Leur nombre est de 888 en 1901 et atteint 1 335 dix ans plus tard. Au début, ils sont surtout buandiers, mais ensuite on les retrouve de plus en plus dans les domaines de l'épicerie et de l'importation, puis dans la restauration.