MP-1977.76.37 | Le bureau du « Star » décoré pour le jubilé de la reine Victoria, rue Saint-Jacques, Montréal, QC, 1897

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Le bureau du « Star » décoré pour le jubilé de la reine Victoria, rue Saint-Jacques, Montréal, QC, 1897
Alfred Walter Roper
1897, 19e siècle
Plaque sèche à la gélatine
10 x 12 cm
Don de Mr. Vennor Roper
MP-1977.76.37
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , commerciale (1510) , Photographie (77678) , scène de rue (1738) , Scène urbaine (3948)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le Montreal Star offre l'un des meilleurs exemples d'une nouvelle catégorie de journaux canadiens qui obtiendra beaucoup de succès, le quotidien à grand tirage. Fondé en 1869 par le journaliste montréalais Hugh Graham (1848-1938), le Star se distingue du journalisme étroit et partisan qui se pratiquait au XIXe siècle en adoptant une stratégie fondée sur les revenus de publicité et un vaste lectorat. Vendu un sous, il est le premier quotidien à être illustré de photographies et les nouvelles y sont divisées en rubriques : affaires, sports, pages féminines, etc. Les questions politiques sont traitées exclusivement dans les éditoriaux. En 1899, le Star tire à 52, 600 exemplaires. Son lectorat s'étend rapidement dans le pays ; en 1913, 40 % du tirage est diffusé à l'extérieur de Montréal.

Entre 1899 et 1921 le tirage des quotidiens augmente de 233 %. Des journaux d'autres villes s'inspirent du succès du Star de Montréal. Ainsi, le Toronto Star est fondé en 1892 par Joseph Atkinson. Les éditeurs de journaux brassent de grosses affaires. En 1921, le pays compte 113 quotidiens.

  • Quoi

    Le quotidien à grand tirage devient le modèle des journaux du XXe siècle. Divisé en rubriques, il mise sur de nouvelles techniques d'impression permettant de réduire les coûts, sur un approvisionnement assuré de papier journal canadien, sur les services télégraphiques qui font circuler les nouvelles et sur une armée de journalistes professionnels. La publicité et le grand tirage assurent les profits.

  • Comme Montréal est la ville la plus peuplée (467 000 habitants en 1911) et la plus riche du Canada, elle voit naître beaucoup de quotidiens. Les Montréalais francophones ont leurs propres journaux comme La Presse, fondé en 1884.

  • Quand

    La naissance du quotidien à grand tirage correspond à l'apparition de certains phénomènes sociaux au Canada : une population où de plus en plus de gens savent lire, qui dispose de ressources à consacrer au divertissement et participe de plus en plus au processus politique, ainsi que l'existence de l'éclairage électrique qui permet de lire le soir.

  • Qui

    Le succès du journal de Hugh Graham lui permet d'accéder au titre de chevalier en 1908, puis à celui de baronnet - il devient lord Atholstan - en 1917. Son ancienne résidence existe toujours rue Sherbrooke près du Musée McCord.