MP-1977.183.3.3 | Tuyau d'incendie dans la rue, Montréal (?), QC, vers 1910

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Tuyau d'incendie dans la rue, Montréal (?), QC, vers 1910
Anonyme - Anonymous
Vers 1910, 20e siècle
Gélatine argentique
9 x 7 cm
Achat de Madame France Langelier
MP-1977.183.3.3
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Histoire (951) , incendie (15) , occupation (332) , Paysage urbain (412) , Photographie (77678) , policier (15) , tuyau (4)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Une équipe de pompiers est à l'oeuvre sur les lieux d'un incendie : vivement le boyau d'arrosage ! Avant le 19e siècle, ceux qui doivent combattre le feu ont bien peu de matériel à leur disposition : seaux, boyaux et pompes manuelles. C'est au 19e siècle que se mettent véritablement en place des services de protection contre l'incendie dans les villes canadiennes. Deux innovations majeures, entre autres, permettront d'améliorer la capacité de répondre aux alertes : l'installation du télégraphe, qui transmet l'alarme jusqu'au bureau du service des pompiers et l'amélioration du réseau d'aqueduc, qui permettra l'installation de bornes-fontaines dans la ville.

Source : circuit web 'Désastres et calamités' de Nathalie Lampron (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    À partir des années 1870, les grandes villes canadiennes ont pour la plupart un système de pompes à vapeur pour la distribution de l'eau. C'est souvent en se basant sur le débit nécessaire pour combattre les incendies que l'on conçoit le réseau.

  • Un réseau d'aqueduc est constitué de stations de pompage pour contrôler la pression, de réservoirs d'eau et de tuyaux pour acheminer l'eau vers les utilisateurs et les bornes-fontaines.

  • Quand

    À Montréal, avant l'achat d'une première pompe manuelle en 1824, les volontaires puisaient l'eau dans le fleuve et la transportaient dans des seaux en faisant la chaîne.

  • Qui

    C'est l'intendant Gilles Hocquart qui met en place, en 1734, le premier corps de sapeurs-pompiers volontaires montréalais.