MP-1974.61 | Vue de Sherbrooke depuis l'est, Qc, vers 1858

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Vue de Sherbrooke depuis l'est, Qc, vers 1858
Alexander Henderson
1859, 19e siècle
Sels d'argent sur papier monté sur papier
16 x 21 cm
MP-1974.61
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Photographie (77678) , Scène urbaine (3948) , vue (1386)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Situé sur un ancien territoire abénaquis, Sherbrooke a été colonisé par des Européens en 1802. À l'origine, simple communauté anglophone au centre de la région des Cantons-de-l'Est, la ville a pris de l'ampleur au cours de la période de la Confédération en tant que centre textile, en raison du potentiel hydraulique des rivières Magog et Saint-François. Son économie a grandement bénéficié de la construction du Grand Tronc dans la ville.

Source : circuit web 'La Confédération : Objectif Canada' de Brian J. Young, Université McGill (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Sherbrooke constitue un exemple de ville régionale qui a bénéficié de la combinaison de l'apport des chemins de fer, des riches terres agricoles qui l'entourent et des ressources hydrauliques.

  • Situé à l'embranchement des rivières Magog et Saint-François, Sherbrooke peut compter sur des ressources hydrauliques qui ont attiré des usines de textile dès 1844. La ville constitue aussi le point de jonction des chemins de fer menant à Portland et Boston aux États-Unis, et à Halifax, Québec et Montréal au Canada.

  • Quand

    Cette photographie, prise vers 1858, coïncide avec l'achèvement de la construction du Grand Tronc. Sherbrooke sera une station de chemin de fer et un point de jonction importants sur le tronçon principal entre Montréal et Portland, dans le Maine.

  • Qui

    Alors qu'en 1871, les francophones représentaient 50% de la population, ils en forment aujourd'hui 94%.