MP-0000.800.5 | Mine d'argent Wright, lac Témiscamingue, Ont., vers 1900

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Mine d'argent Wright, lac Témiscamingue, Ont., vers 1900
Vers 1900, 19e siècle ou 20e siècle
Encre sur papier - Demi-ton
10.8 x 17.1 cm
Don de Mr. Stanley Triggs
MP-0000.800.5
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Impression (4091) , industrielle (826)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Toutes les sociétés minières ne connaissent pas autant de succès que celles des frères Timmins ou de Sir Henry Pellatt. La très grande majorité ferme ses portes après quelques années et génère peu de profits. Sur les quelque 200 sociétés minières incorporées dans la région de Cobalt, un peu plus d'une quarantaine réussissent à produire sur une base régulière. Les grosses sociétés minières, toujours à l'affût, font continuellement exécuter des travaux d'exploration et achètent de nouvelles concessions minières dans l'espoir que leurs valeurs inconnues puissent rapporter. Parallèlement, de petites sociétés tentent continuellement leur chance et parviennent parfois à démarrer une production.

  • Quoi

    La Wright Silver and Lead Mine, en bordure du lac Témiscamingue, ne connaît guère de succès puisqu'elle ne demeure en activité qu'une douzaine d'années.

  • Située du côté québécois, à une dizaine de kilomètres au nord du village de Ville-Marie, la mine est aisément accessible par bateau. Son ouverture annonce, en quelque sorte, la découverte prochaine des gisements de Cobalt de l'autre côté du lac.

  • Quand

    Comme l'illustre la photographie, les travaux de construction du site ne sont pas encore terminés, de sorte que l'image date probablement de la fin des années 1880. Selon les documents consultés, la production aurait cessé dès 1902.

  • Qui

    L'entrepreneur forestier E. V. Wright lègue son nom à cette mine découverte au milieu du XIXe siècle. À la fin du siècle, la concession est rachetée par un groupe d'investisseurs américains ayant à sa tête Robert Chapin, président de l'Ingersoll Rock Drill.