MP-0000.50.3 | Les navires de Sa Majesté "Assistance" et "Pioneer" en situation périlleuse, expédition de Franklin, plaque de lanterne magique peinte, 1855-1860

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Peinture
Les navires de Sa Majesté "Assistance" et "Pioneer" en situation périlleuse, expédition de Franklin, plaque de lanterne magique peinte, 1855-1860
Anonyme - Anonymous
1855-1860, 19e siècle
Peinture sur verre
7 x 7 cm
Achat de Arts & Antiques
MP-0000.50.3
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Art (2774) , peinture (2227) , Peinture (2229)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Sans nouvelle de l'expédition de sir John Franklin dans l'Arctique canadien, plusieurs navires partent à sa recherche à compter de 1848. Le HMS Assistance et le HMS Pioneer, qu'on voit ici, parcourent les eaux du Grand Nord sur les traces de l'équipage en 1850-1851 et en 1852-1854. Les équipes de sauvetage doivent affronter les dangers de l'Arctique, notamment le froid, les eaux tumultueuses et les glaces.

Au 19e siècle, afin d'augmenter la résistance des navires de bois utilisés pour l'exploration de l'Arctique, on couvre les coques d'un enduit étanche et on les solidifie en rajoutant des planches de chêne. À l'avant, la proue est renforcée de plaques de métal à l'extérieur et de fortes poutres à l'intérieur. Ainsi paré, le navire peut mieux affronter les eaux nordiques.

  • Quoi

    Les navires de l'expédition de Franklin comptent une innovation technologique importante : ils sont équipés d'hélices mues par un moteur à vapeur.

  • Une trentaine d'expéditions sillonneront l'Arctique à la recherche de Franklin, par voie de mer ou de terre.

  • Quand

    Ce n'est qu'en 1859, lors de l'expédition de McClintock, qu'on trouvera les premières preuves du destin tragique de l'expédition de Franklin : deux squelettes, deux fusils, un canot de sauvetage et deux brefs écrits.

  • Qui

    Ce sont principalement l'Amirauté britannique et la Compagnie de la Baie d'Hudson qui mettent sur pied et financent les expéditions dans l'Arctique au 19e siècle.