MP-0000.27.173 | Édifice du Centre du Parlement, Ottawa, Ont., 1900

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Édifice du Centre du Parlement, Ottawa, Ont., 1900
Wallis & Shepherd
1900, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
6 x 8 cm
MP-0000.27.173
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , gouvernementale (200) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au tournant du siècle, les liens entre travailleurs américains et canadiens se resserrent dans le contexte de la forte poussée du syndicalisme international au Canada. D'un côté, les ouvriers canadiens cherchent à profiter des programmes syndicaux et de la possibilité de travailler aux États-Unis grâce à la carte syndicale. De l'autre, les syndicalistes américains visent à uniformiser les conditions de travail à l'échelle nord-américaine pour empêcher les entreprises d'utiliser les différences à leur avantage.

Cette croissance des sections syndicales affiliées aux syndicats internationaux, dont le nombre passe de 240, en 1890, à 1 070, en 1902, dérange les membres du Sénat canadien. Les sénateurs discutent à quatre reprises de projets de loi visant à couper les liens entre les syndicats canadiens et leurs voisins du sud, accusés de semer le trouble au Canada. La Chambre des communes, aux mains des libéraux de Wilfrid Laurier (1841-1919), ne partage pas cet avis, préférant plutôt introduire les premières lois canadiennes en matière de conciliation des conflits de travail.

  • Quoi

    Les travailleurs du Canadien pacifique et les mineurs de charbon sont souvent impliqués dans des conflits de travail de longue durée. Des industries clés sont touchées, et le public semble être pris en otage.

  • Les conflits de travail qui attirent l'attention se déroulent sur l'île de Vancouver (1903) et en Alberta (1906).

  • Quand

    Des projets de loi antisyndicaux sont alors déposés au Sénat en 1903, 1907, 1909 et 1910. Mais à chaque occasion, le mouvement ouvrier envoie ses ténors devant le Sénat. Il cherche à rétablir les faits et demande le retrait des mesures qui auraient pour effet de couper les liens avec les organisations américaines.

  • Qui

    À la longue, les sénateurs sont assurés de l'autonomie organisationnelle des syndiqués canadiens au sein des unions internationales américaines. Ils concluent également que les ouvriers ont autant le droit de bénéficier des ressources humaines et financières des Américains que les employeurs membres d'organisations patronales nord-américaines.