MP-0000.25.600 | Usine de la Wabasso Cotton Company, Trois-Rivières, QC, vers 1930

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie, diapositive sur verre
Usine de la Wabasso Cotton Company, Trois-Rivières, QC, vers 1930
Anonyme - Anonymous
Vers 1930, 20e siècle
Plaque sèche à la gélatine
8 x 10 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.25.600
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Industrie (1055) , industrielle (826) , Photographie (77678)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

La transition du Canada vers une société industrielle et urbaine se reflète aussi dans le vêtement. Au début du XIXe siècle, les Canadiens portaient des vêtements confectionnés à la maison ou par des tailleurs locaux et faits de laine ou de coton importé. La Politique nationale de 1878 hausse le tarif douanier afin de réduire l'importation d'articles en coton et de stimuler la production locale de vêtements et de tissus de coton. Au début du XXe siècle, la Politique a porté des fruits. Les usines canadiennes transforment le coton brut en tissu, puis en fabriquent des vêtements de confection. Les tailleurs spécialisés fabriquent encore des vêtements sur mesure, mais les articles de série en coton fabriqués à Montréal ou à proximité et les articles en laine provenant de villes ontariennes comme Almonte dominent maintenant l'industrie nationale du textile.

En 1919, 84 120 Canadiens travaillent dans les usines de textile, les ateliers de tricotage et les manufactures de vêtements. Au cours du boom que l'on connaît sous Laurier, on assiste à une rationalisation très importante de cette industrie. Par des fusions et des cartels (des ententes secrètes entre producteurs visant à limiter les prix et la production), l'industrie canadienne du textile est bientôt dominée par une poignée de grandes entreprises comme Wabasso.

  • Quoi

    Les vêtements de confection ou « prêts à porter » sont l'un des dérivés de la nouvelle société industrielle urbaine où l'autarcie familiale a été remplacée par une économie monétaire dans laquelle les gens comptent sur leur salaire pour se procurer les produits de première nécessité. Des grands magasins comme Eaton construisent leurs propres usines de vêtements pour répondre à la demande.

  • Montréal est la tête de pont de la fabrication d'articles en coton au Canada. Des entreprises comme la Dominion Textiles, la Canadian Coloured Cotton et la Montreal Cotton ont peu de concurrents.

  • Quand

    En 1907, Charles R. Whitehead (1868-1952) quitte la Dominion Textiles à Montréal pour fonder Wabasso Cotton à Trois-Rivières, entreprise spécialisée dans le coton fin.

  • Qui

    Les travailleurs des usines de textile subissent une ségrégation fondée sur le sexe et les compétences. Au Québec, en 1919, un régleur de métiers à tisser gagne 45 cents l'heure. Un fileur gagne 45 cents l'heure, mais une fileuse ne gagne que 28 cents. On considère les hommes comme des employés à long terme et les femmes comme des employés temporaires.