MP-0000.2345.11 | Résidence de Herbert Holt, Montréal, QC, vers 1890, copie réalisée vers 1909

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Estampe
Résidence de Herbert Holt, Montréal, QC, vers 1890, copie réalisée vers 1909
Anonyme - Anonymous
Vers 1890, copié en 1909, 19e siècle
Encre sur papier - Demi-ton
12 x 17 cm
MP-0000.2345.11
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , Impression (4091) , résidentielle (1254)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le boom économique au Canada durant les années 1896 à 1919 engendre une génération de magnats millionnaires qui affichent leur réussite commerciale en se faisant construire de somptueuses résidences à Montréal, à Toronto et dans les nouvelles villes de l'Ouest. À Montréal, le « Mille carré doré », superbe enclave verdoyante située sur le flanc sud-ouest du mont Royal, symbolise l'opulence des nouveaux riches du Canada. Des architectes comme Edward (1867-1923) et William (1874-1952) Maxwell conçoivent de magnifiques demeures pour l'élite et prêtent leur talent à la construction de galeries d'art et de propriétés à la campagne. La résidence du magnat des services publics et président de banque Herbert Holt, rue Stanley, incarne l'histoire d'un pauvre garçon irlandais qui a bâti sa fortune dans le Nouveau Monde.

À proximité du mille carré doré, dans des quartiers comme Saint-Henri et Griffintown, la classe ouvrière montréalaise vit dans des conditions tout autres. En 1897, le réformateur social Herbert Ames (1863-1954) rapporte que les ouvriers pauvres de ces secteurs, majoritairement des Irlandais et des Canadiens français, s'entassent à 300 sur un acre et enregistrent un effarant taux annuel de 35,5 décès par millier d'habitants. Ames appelle ce secteur la « ville au pied de la Montagne » et rédige des articles dans les journaux pour préconiser une réforme sociale.

  • Quoi

    Le style ostentatoire de l'élite commerciale montréalaise donne le ton au pays dans le domaine de la culture. Les frères Maxwell se voient confier la conception des édifices de l'Assemblée législative de la Saskatchewan, de la gare du Canadien Pacifique de Winnipeg et du Musée des beaux-arts de Montréal.

  • Le contraste entre l'opulence du Mille caré et les conditions sordides dans lesquelles vivent les habitants de la « ville au pied de la Montagne » fait ressortir les inégalités qu'apporte la nouvelle ère industrielle urbaine au Canada. En l'absence d'un impôt sur le revenu et à la faveur d'une réglementation économique gouvernementale quasi inexistante, les riches continuent de s'enrichir tandis les pauvres restent pauvres.

  • Quand

    La nouvelle richesse entraîne les premières revendications de réforme sociale au Canada et, en 1900, le gouvernement crée un ministère du Travail.

  • Qui

    D'origine irlandaise, Herbert Holt (1854-1941) émigre au Canada et fait fortune comme entrepreneur ferroviaire pour le Canadien Pacifique. Anticipant la croissance urbaine et industrielle au Canada, il se tourne vers la production d'énergie électrique et les services publics urbains tels que les tramways, et se livre aux tractations financières qui sous-tendent ces activités. Il devient président de la Banque Royale ainsi qu'un prolifique administrateur. Nombreux sont ceux qui le considèrent comme l'homme le plus riche au Canada.