MP-0000.2327.403.1 | Théâtre Colonial, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, QC, 1915 (?)

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Théâtre Colonial, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, QC, 1915 (?)
Anonyme - Anonymous
1915, 20e siècle
Encre sur papier - Demi-ton
7 x 10 cm
MP-0000.2327.403.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , commerciale (1510) , Impression (4091)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au début du XXe siècle, on voit émerger une véritable culture populaire francophone, typiquement montréalaise. Résolument urbaine, elle puise encore dans la tradition canadienne-française, mais s'alimente de plus en plus aux modèles américains. Les journaux populaires, surtout La Presse et La Patrie, jouent un rôle déterminant dans ce processus. Ils transmettent une vision moderniste de la société. Ils accordent aussi une place croissante à cette composante importante de la culture urbaine qu'est le sport professionnel.

Un autre élément de nouveauté est le cinéma, qui s'implante au début du siècle, à Montréal comme ailleurs. Le septième art connaît un succès fulgurant auprès des masses, et les salles se multiplient pour répondre au besoin de divertissement manifesté par la population.

  • Quoi

    Le théâtre Colonial est l'une des nombreuses salles qui présentent des projections cinématographiques à Montréal. Vers 1914, il y en aurait une centaine, dont plusieurs offrent des films en alternance avec du vaudeville ou d'autres types de spectacles.

  • Le théâtre Colonial est situé rue Sainte-Catherine Ouest, côté sud, près de la rue Victoria. La rue Sainte-Catherine, déjà la plus importante artère pour le commerce de détail à Montréal, devient aussi le haut lieu du divertissement, avec l'apparition d'un grand nombre de salles de spectacles et de cinémas.

  • Quand

    La première projection publique à Montréal (et au Canada) a lieu le 27 juin 1896. Les premières années, des cinéastes ambulants présentent des films dans des salles aménagées pour l'occasion. Le 1er janvier 1906, Ernest Ouimet ouvre le Ouimetoscope, la première salle permanente consacrée uniquement au cinéma.

  • Qui

    Ernest Ouimet (1877-1972) est considéré comme le père du cinéma à Montréal. Projectionniste, cinéaste, importateur de films et exploitant de salles, il contribue à populariser le septième art dans la ville. Au début, pendant quelques années, plusieurs francophones exploitent des salles à Montréal, mais après 1915, les grandes chaînes américaines les délogent de ce marché.