MP-0000.2302 | Plaque de lanterne magique peinte, « Story of Maude Muller », 1855-1860

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie, diapositive sur verre
Plaque de lanterne magique peinte, « Story of Maude Muller », 1855-1860
T. H. McAllister
1855-1860, 19e siècle
Peinture sur verre
6 x 8 cm
MP-0000.2302
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Art (2774) , peinture (2227) , Peinture (2229)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

À l'époque victorienne, les loisirs ont une visée didactique ou éducative. Cette diapositive pour lanterne magique illustre un poème connu, Maude Muller (1854). L'auditoire devait reconnaître la scène et comprendre la leçon de morale représentée. L'image montre un jeune couple ; leur attirance mutuelle est évidente, de même que leurs différences de classe. Ils iront chacun de son côté-lui épousera une « une femme de riche douaire / qui vivait pour la mode, comme lui pour le pouvoir ». Ils revivront souvent cette scène avec nostalgie et regret. Toutefois, la société victorienne n'aurait jamais accepté une telle union, et les spectateurs devaient admirer le sens du devoir et des responsabilités qui les éloignait l'un de l'autre. Il était toujours possible de rêver, mais la vertueuse société victorienne veillait.

  • Quoi

    Les spectacles de lanterne magique constituent des formes de divertissement en vogue au milieu du 19e siècle. Les diapositives sont peintes à la main sur une plaque de verre et projetés pour être visionnés.

  • Les diapositives sur verre sont projetées sur un mur ou un rideau, dans un salon ou une salle de séjour.

  • Quand

    L'illustration représente Maude Muller (1854), un poème célèbre de l'Américain John Greenleaf.

  • Qui

    L'image montre une rencontre impromptue entre Maude Muller et un juge. La jupe courte et les jambes nues de la jeune femme indiquent au spectateur qu'elle est d'une classe inférieure.