MP-0000.1270.24 | Groupe de femmes et d'enfants inuits, QC, 1904-1906

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Groupe de femmes et d'enfants inuits, QC, 1904-1906
A. A. Chesterfield
1904-1906, 20e siècle
Encre de couleur sur papier monté sur carton - Photolithographie
8 x 14 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.1270.24
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Ethnologie (606) , Impression (4091) , Inuit (226)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Cette photographie d'un groupe de femmes inuites et de leurs enfants témoigne de la grande créativité des femmes qui utilisaient les mêmes matières de base pour fabriquer des vêtements aussi uniques qu'esthétiques. Les motifs géométriques de l'amauti étaient créés en insérant des bandes de fourrure ou de peau provenant de différents animaux. Les femmes exécutaient ce travail en se servant des outils les plus rudimentaires : un couteau et un grattoir, une aiguille et du fil fabriqué dans du tendon d'animal.

On s'attendait d'une femme mariée qu'elle fabrique tous les vêtements de sa famille, incluant les bottes et les mitaines. Chaque membre de la famille devait posséder un ensemble de vêtements d'intérieur, portés contre la peau, et un ensemble de vêtements d'extérieur, portés par-dessus les vêtements d'intérieur. Les vêtements d'intérieur, comprenant un atigi (une veste de dessous à manches) et un pantalon, étaient toujours confectionnés en peau de caribou dont la fourrure était tournée vers l'intérieur. Différentes sortes de fourrure, dont le caribou, le chien et l'ours polaire, pouvaient servir à confectionner les vêtements d'extérieur portés en hiver. En été, les vêtements d'extérieur étaient en peau de phoque annelé. Beaucoup de personnes possédaient également des vêtements de pluie fabriqués en peau de phoque ainsi que des vêtements spécialement adaptés à la chasse sur la glace.

Les femmes qui étaient des couturières accomplies étaient hautement considérées et convoitées par les hommes qui désiraient les prendre pour épouse. D'un autre côté, une jeune femme qui ne pouvait vêtir convenablement son époux risquait d'être renvoyée à sa famille.

  • Quoi

    Voici une photographie d'un groupe de femmes inuites vêtues de façon traditionnelle. Quelques-unes d'entre elles transportent un enfant dans leur amaut (poche pour bébé).

  • Cette photographie a été prise quelque part au Nunavik. Le bâtiment derrière le groupe est sans doute un poste de traite.

  • Quand

    Cette photographie a été prise entre 1904 et 1906. De nos jours, les femmes du Nunavik sont nombreuses à poursuivre, à quelques variantes près, la tradition de la couture, fabriquant chaque année les parkas de leurs enfants. Elles utilisent toutefois du lainage feutré à la place des peaux.

  • Qui

    Nous ignorons l'identité des femmes figurant sur la photographie. Le photographe, A. A. Chesterfield, était un employé de la Compagnie de la Baie d'Hudson. En 1902, il s'est installé à Kuujjuaraapik (Great Whale River) où il a pris plus de 200 photographies.