ME986.62 | Parka en peau d'intestin

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Parka en peau d'intestin
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Ouest
Inuit : Yu'pik
1910-1915, 20e siècle
96 x 109 cm
Don du Dr. Philip N. Cronenwett
ME986.62
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Parka (12)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les magnifiques parkas en membrane d'intestin comme celui-ci témoignent d'un haut savoir-faire technique allié à un grand sens artistique acquis d'un héritage ancestral. Les hommes et les femmes inuits portaient par-dessus leurs autres vêtements un parka à capuchon en intestins de mammifère marin qu'ils enfilaient par la tête et qui servait à les protéger des embruns ou du grésil, ou encore à des fins rituelles. Les intestins des mammifères marins et autres membranes subissent un traitement complexe où ils sont lavés plusieurs fois, pelés à l'intérieur et à l'extérieur, et grattés au moyen d'un grattoir émoussé. Dans le cas des intestins, une des extrémités est nouée, le tube est gonflé et l'autre extrémité est nouée à son tour. Les rouleaux qui ressemblent à des saucissons sont ensuite suspendus et mis à sécher.

Pour fabriquer un parka imperméable, la couturière inuite découpe les intestins selon les longueurs désirées qu'elle coud après les avoir alignées verticalement ou horizontalement selon la fonction du vêtement ou les usages locaux. Elle utilise un point d'étanchéité qui ne transperce aucune partie du vêtement exposée à l'humidité. Ce parka est décoré d'étuis cornés et entortillés de couleur orange provenant des mandibules du starique cristatelle, auxquels ont été attachées des plumes brun foncé provenant de la huppe de cet oiseau. Ils sont insérés entre les plis des coutures à intervalles réguliers et sont fixés en place par une étroite bande de peau brun rouge. Les deux coutures qui rejoignent une étroite bande entre l'épaule et le devant et qui passent sur le capuchon sont décorées de poils laineux provenant d'un jeune phoque, qui ont été teints en roux et cousus au point couché avec du tendon.

  • Quoi

    Ce parka imperméable à capuchon est en membrane d'intestin opaque de couleur crème. Le capuchon est froncé et se referme à l'aide d'un cordon. Les bandes d'intestin sont alignées à l'horizontal, formant des anneaux autour du corps. Les coutures ont été réalisées en joignant les bords de deux membranes, les côtés « envers » se faisant face, et en repliant chaque bord. Les quatre couches ont été assemblées par un point avant de fil noir.

  • Ce parka en membrane d'intestin est remarquablement similaire à ceux des couturières de la nation yup'ik à Sivuqaq (île St. Lawrence, Alaska). Le collectionneur, James Crawford, un ingénieur maritime ayant beaucoup voyagé dans l'Arctique, faisait partie de l'équipage des navires commandés par l'explorateur arctique Viljhalmur Stefansson.

  • Quand

    Nous croyons que ce parka a été confectionné durant le premier quart du 20e siècle, puisque le journal de voyage de James Crawford, contenu dans deux carnets de poche, est daté du 24 octobre 1917 au 4 décembre 1918.

  • Qui

    Une couturière de la nation yup'ik de Sivuqaq (île St. Lawrence) ou de la côte sud-ouest de l'Alaska a confectionné ce manteau imperméable en membrane d'intestin de mammifère marin. La confection d'un seul manteau en mammifère marin peut prendre un mois.