ME983.196 | Pelote à épingles

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Pelote à épingles
Anonyme - Anonymous
Forêts de l'Est
Autochtone: Iroquois, Mohawk
1865-1900, 19e siècle
27 x 30.5 cm
Don de M. Luc d'Iberville-Moreau
ME983.196
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Pelote à épingles (12)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

D'autres villes canadiennes ont été immortalisées dans des ouvrages de perlage plutôt que sur des imprimés et de la céramique. Ce souvenir en forme de pelote à épingle est l'oeuvre d'une Amérindienne habitant au sud-ouest de Montréal. Les Iroquois fabriquent divers articles - dont des boîtes en piquants de porc-épic, des mocassins en cuir et des raquettes en babiche - destinés à être vendus comme souvenirs de voyage aux touristes et comme bibelots aux gens d'ici. Les intérieurs des Maritimes en présentent un grand nombre. Mrs. Frances Beavan, qui a immigré au Nouveau-Brunswick, décrit une maison où « des paniers amérindiens de couleurs vives sont empilés l'un sur l'autre - une paire de mocassins perlés et un réticule en piquants de porc-épic servent de décoration ». Les Premiers peuples comme les nouveaux arrivants fabriquent des souvenirs. Les non-autochtones peuvent apprendre à utiliser les motifs des Premières Nations. L'artiste autochtone Zacharie Vincent peint des scènes où des colons confectionnent des raquettes. Tout ce qui est exotique et utile, beau et amusant, peut servir à occuper les mains des nouveaux arrivants.

References
Mme Frances Beavan, Life in the Backwoods of New Brunswick, 1845; réimpression, St. Stephen, N.-B., Print'N Press Publications, 1980, p. 31.



Janet C. Berlo et Ruth B. Phillips, Native North American Art, Oxford, Oxford University Press, 1998.



Ruth B. Phillips, Trading Identities : The Souvenir in Native North American Art from the Northeast, 1700 to 1900, Montréal, McGill-Queen's University Press, 1998, p. 7.



Gaby Pelletier, « New Brunswick Indian Crafts », Canadian Antiques Collector, vol. 10, no 3 (mai-juin 1975), p. 16-18.

Source : circuit web 'Meubler son intérieur' de Jane Cook, Université McGill (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Cette pelote à épingle surdimensionnée et rembourrée avec du bran de scie est ornée de perles, de paillettes dorées et de fils de coton de couleur. Le mot « MONTRÉAL » est écrit en perles couleur tabac.

  • Cet artefact provient de Kahnawake, un établissement Mohawk sur la rive sud du Saint-Laurent, au sud-ouest de Montréal.

  • Quand

    Il a été fabriqué au 19e siècle, probablement dans les 25 dernières années.

  • Qui

    Cette babiole a été fabriquée par une Mohawk.