ME982X.187.1-2 | Sac

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Sac
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Ouest
Inuit : Inupiat
1900-1935, 20e siècle
11.5 x 18 cm
ME982X.187.1-2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Sac (241)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Ce sac fait de bandes de peau de phoque enroulées et cousues avec du fil de tendon ressemble aux paniers à ouvrage en herbe fabriqués plus tard au 20e siècle par les femmes yup'ik du sud-ouest de l'Alaska. Elles s'en servaient pour ranger leurs instruments de couture et d'autres petits objets. Ce genre de sac est rare et seuls quelques musées en possèdent dans leurs collections.

Les sacs à ouvrage des femmes recueillis à Sitnasuaq (Nome, Alaska) et à Cape Prince of Wales, deux villes inupiat situées sur le détroit de Béring, peuvent nous renseigner sur les contacts qui ont eu lieu entre les continents aux 19e et 20e siècles. Par exemple, les dessins géométriques qui décorent ces sacs, composés de morceaux de peau claire et foncée disposés en alternance, sont identiques aux motifs qui ornent les vêtements des cultures koryak, chukchi, yup'ik et inupiaq.

  • Quoi

    Le sac et son couvercle sont faits d'étroites bandes repliées de peau de phoque tannée, épilée et enroulée. Des bordures de peau de phoque foncée et non tannée sont disposées entre les bandes de peau de phoque. Des courroies servant à transporter le sac sont cousues des deux côtés dans la partie supérieure du sac. Elles sont maintenues ensemble par une belle poignée en ivoire sur laquelle le motif du point encerclé a été incisé.

  • Il est difficile de savoir exactement d'où provient ce sac puisque nous ne savons rien du donateur. Le style des éléments décoratifs rappelle celui des sacs fabriqués par les Esquimaux de l'île St. Lawrence (Sivuqaq), en Alaska, ou par les Chukchi occupant la côte de la Sibérie.

  • Quand

    Dans les années 1780, les Russes ont établi près du détroit de Béring un poste de traite où les négociants chukchi et inuits se rendaient chaque année. Ces derniers rapportaient avec eux des artefacts qu'ils écoulaient ensuite par l'entremise de leurs propres réseaux de troc. Après la révolution de 1917, les Russes ont interdit les déplacements entre les continents, ce qui signifie que ce sac doit avoir été acheté à la fin du 19e ou au début du 20e siècle.

  • Qui

    Un artisan alaskien ou sibérien a sans doute fabriqué ce sac qui fut ensuite acheté ou échangé, pour finalement entrer dans la collection du Musée McCord.