ME966X.127.1-2 | Parka et pantalon

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Parka et pantalon
Anonyme - Anonymous
Arctique central
Inuit : Inuinnaq (Kilusiktormiut)
1900-1930, 20e siècle
70 x 154 cm
ME966X.127.1-2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Parka et pantalon (2)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Composé d'un qulittuq et d'un qarliik (parka et pantalon) cet ensemble pour homme provenant des Kilusiktormiut présente des symboles qui illustrent le lien entre les animaux et les humains qui acquièrent ainsi la force, la sagesse et les pouvoirs de l'âme de l'animal. Des insertions et des bandes de pukiq -- la fourrure blanche provenant du fanon (gorge) et du ventre du caribou -- transforment l'apparence de l'humain. Les saisissants panneaux pectoraux en pukiq évoquent le fanon du caribou sous lequel bat son grand coeur. Les bandes de peau claire et foncée sur les bras de l'homme symbolisent les muscles des bras et des épaules, si importants lors de la chasse qui est une aventure vécue en symbiose par l'homme et l'animal.

Le capuchon, les manches, la taille, le pan dorsal et les jambes du pantalon sont bordés de fourrure blanche. La racine en V du capuchon au milieu du dos se termine par une touffe de pukiq. Selon l'ethnologue Bernadette Driscoll-Engelstad, cette insertion sur le pan dorsal du parka s'apparente à « la queue stylisée d'un animal, référence métaphorique au loup, prédateur du caribou ». Par ces détails, les Inuits expriment leur communion avec les créatures auxquelles ils sont liés, et dont ils prennent parfois l'apparence. C'est ainsi que les Inuits manifestent leur gratitude et leur respect envers les animaux qui leur donnent la vie.

  • Quoi

    Ce qulittuq et ce qarliik (parka et pantalon) témoignent de la grande fonctionnalité des vêtements inuits dont l'ingéniosité a rarement été égalée. Le capuchon du qulittuq, fait en peau de tête de caribou, épouse étroitement le visage pour empêcher la chaleur de s'échapper et ne pas obstruer la vue lorsque la personne tourne la tête. Les amples épaules permettent au chasseur de rentrer les bras pour se réchauffer tout en lui donnant une grande liberté de mouvement.

  • D'après certains éléments stylistiques de ce parka et de ce pantalon, notamment l'espacement des franges, il est possible que ceux-ci aient été recueillis à Nulahugiuq (baie Bernard) dans la région du détroit Dolphin et Union, au Nunavut.

  • Quand

    Les Kilusiktormiut sont demeurés isolés des non-Inuits jusqu'au début du 20e siècle. Cet ensemble, qui date environ de cette époque, représente un style de vêtement qui n'existe aujourd'hui que dans les collections muséales.

  • Qui

    Les hommes de la nation kilusiktormiut portaient des vêtements de ce genre. Un homme pouvait porter un parka orné de franges décoratives et de larges panneaux pectoraux dans la maison de la danse et lors d'événements cérémoniels.