ME966.175 | Gourdin fabriqué dans une racine

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Gourdin fabriqué dans une racine
Anonyme - Anonymous
Forêts de l'Est
Autochtone : Pentagouet ou Abénaquis
1840-1860, 19e siècle
11.2 x 16.2 x 56.8 cm
ME966.175
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Gourdin (49)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La guerre joue un rôle fondamental dans les sociétés iroquoienne et algonquienne, où elle permet aux jeunes hommes d'acquérir du prestige. Dite « guerre de capture », elle se fait pour la gloire, par vengeance ou pour obtenir des captifs afin de remplacer des parents défunts.

Recherche : Marie-Ève Fiset. Validation : Alain Beaulieu, Chaire de recherche du Canada sur la question territoriale autochtone, UQÀM.

  • Quoi

    Le gourdin, aussi appelé massue (ou casse-tête), est une arme de guerre redoutable qui permet d'assommer l'ennemi de manière efficace. C'est également un symbole de prestige important. Le guerrier inscrit parfois sur le manche les symboles de son clan ou représente des esprits protecteurs ou encore ses exploits de guerre.

  • La massue à tête sphérique, fabriquée à partir d'un noeud naturel, est l'une des principales armes utilisées par les communautés des forêts de l'Est et correspond probablement au type de casse-tête utilisé par les Iroquoiens du Saint-Laurent. Plus à l'est chez les Pentagouets, les Pesmocodys et les Abénaquis, avec qui les Iroquoiens du Saint-Laurent entretiennent des relations commerciales, les casse-têtes sont fabriqués à partir d'une racine sculptée, comme dans le cas de la massue présentée ici.

  • Quand

    Cette massue date du milieu du 19e siècle. À cette époque, ce type d'objet perd sa fonction guerrière mais continue d'être utilisé lors de cérémonies ou de danses importantes. À la fin du 19esiècle, des gourdins sont également vendus comme objets d'art aux touristes.

  • Qui

    Chaque guerrier fabrique lui-même son propre armement constitué d'une armure en bois, d'un couteau, d'un arc, de flèches et d'une massue.