ME930.20 | Grattoir à peaux

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Grattoir à peaux
Anonyme - Anonymous
Arctique de l'Ouest
Inuit: Inuvialuit
1900-1905, 20e siècle
12.8 x 6 cm
Collection Forbes D. Sutherland - Don de Miss Yvonne Sutherland
ME930.20
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Racloir (31)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Avant de pouvoir être transformées en vêtements, les peaux doivent subir un traitement particulier. Autrement, elles finiront par devenir raides, par pourrir ou par fendre à force d'être portées. Le long processus qui consiste à gratter, à mouiller et à regratter les peaux est répété jusqu'à l'obtention du résultat désiré. Au sujet de la peau de caribou, Sarah Baron de Kangiqsualujjuaq, au Nunavik, explique : « Une fois sèche, elle était grattée à l'aide d'un grattoir affûté jusqu'à ce qu'elle soit suffisamment souple pour être quelque peu élastique... Il fallait la pétrir puis la gratter à l'aide d'un grattoir bien aiguisé jusqu'à ce que sa texture devienne belle et souple. »

La peau de phoque subit un traitement semblable à celui de la peau de caribou, mais les opérations sont effectuées dans un ordre différent. Les femmes, aidées parfois des hommes, utilisent d'abord un grattoir à lame émoussée pour retirer la chair et les particules de graisse sur le côté intérieur de la peau. Ce travail très exigeant peut prendre jusqu'à trois heures. Une fois les tissus retirés, la peau est humectée, mise de côté pendant environ une journée, grattée dans le sens de la longueur et de la largeur, étirée délicatement puis regrattée avec un grattoir à lame aiguisée ou un ulu pour donner à la peau une texture douce et fine au toucher.

  • Quoi

    Ce grattoir est formé d'une poignée en ivoire dans laquelle a été insérée et collée une lame en ardoise. Une bande de vieil ivoire (possiblement en os de mammouth) a été fixée sur la face inférieure. La poignée a été soigneusement façonnée pour épouser la main de l'utilisateur.

  • Le grattoir a été recueilli par Forbes D. Sutherland à Qikiqtaruk (île Herschel) au Yukon lorsqu'il était constable dans la Police à cheval du Nord-Ouest. Il est typique de ceux que l'on retrouve dans l'ouest de l'Arctique canadien et en Alaska.

  • Quand

    Le constable Forbes a fait l'acquisition du grattoir lorsqu'il était au service de la Police à cheval du Nord-Ouest (précurseur de la Gendarmerie royale du Canada), de 1903 à 1905. Toutefois, le poli et les signes d'usure du grattoir nous amènent à penser qu'il a été fabriqué et utilisé quelque temps avant d'entrer en possession du constable Forbes.

  • Qui

    Parfois appelés Inuits du delta du Mackenzie, les Inuvialuit occupent la côte nord-ouest de l'Arctique canadien, de la frontière de l'Alaska jusqu'à Avvaq (Cape Bathurst) au Nunavut. Les ancêtres des Inuvialuit partageaient leur économie, leur technologie et leur culture avec les Inupiat du nord de l'Alaska qu'ils côtoyaient et avec qui ils faisaient du troc.