MA-N10053 | Recrues canadiennes au Canada

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Photographie
Recrues canadiennes au Canada
1915, 20e siècle
MA-N10053
Cet artefact appartient à : © Archives nationales du Canada
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Un fier peloton de recrues, constitué à la fois de garçons et d'hommes d'âge mûr qui se sont enrôlés en 1915, se fait photographier dans un camp au Manitoba. Les soldats transpirent probablement sous leurs chemises en flanelle et leurs épais pantalons kaki en laine, bien qu'on les ait dispensés de porter leurs tuniques en serge de laine, et ils se protègent la tête avec ces chapeaux de paille souples à larges bords que portent la majorité des cultivateurs des Prairies et les membres de la milice canadienne dans ses camps d'entraînement en temps de paix. On peut voir qu'au moins les hommes au premier rang tiennent chacun un fusil Ross de fabrication canadienne qui, comme on le leur a probablement dit, est l'un des fusils militaires les plus précis utilisés dans le monde. La vie militaire durant l'été était une expérience familière pour les garçons de ferme canadiens, même en temps de paix. Se joindre à la milice pour le camp d'été constituait en effet un bon moyen d'échapper aux corvées familiales pendant quelques semaines et de gagner quelques dollars. Toutefois, l'aventure est cette fois-ci plus extrême que certains de ces hommes ne l'ont imaginé : la moitié d'entre eux ne reviendront pas chez eux vivants. Lorsque viendra le temps de leur trouver des successeurs, une fois les plus enthousiastes partis, l'unité canadienne sera mise à l'épreuve comme jamais auparavant.

Le ministère de la Milice confie le recrutement à des régiments de milice ou à des hommes en vue qui espèrent devenir colonels en levant leurs propres bataillons. La perspective pour un volontaire de combattre aux côtés de ses amis et des citoyens de sa ville ou de son comté constitue un puissant argument de recrutement. Une photographie comme celle-ci envoyée à la maison pour montrer que tous vont bien et sont heureux peut inciter d'autres recrues à s'enrôler.

  • Quoi

    Un peloton de vingt hommes et de deux instructeurs (en casquette à visière) s'aligne devant un photographe. Pour la plupart, les soldats portent l'uniforme habituel du camp d'été constitué d'une chemise, d'un pantalon, d'un chapeau de paille et de la ceinture réglementaire en toile ou en cuir garnie d'une boucle en forme de serpent. Ils tiennent à la main un fusil Ross.

  • La photographie a été prise dans un camp au Manitoba.

  • Quand

    Des indications sur la photographie révèlent qu'elle a été prise en 1915.

  • Qui

    Ces hommes sont d'âges et de milieux très divers. Qu'ont-ils en commun? Le fait de s'engager dans le CEC. Les motifs de leur enrôlement sont aussi différents que ne le sont ces hommes.