M997.3.1x | Poème « In Flanders' Fields »

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Poème
Poème « In Flanders' Fields »
Vers 1916, 20e siècle
15.5 x 14 cm
M997.3.1x
Cet artefact appartient à : © Guelph Museums
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Alexis Helmer, ami intime de John McCrae, est tué par un obus allemand alors qu'il se trouve près de sa tranchée, non loin du canal de l'Yser, à Ypres. Peu après, quelques soldats vont recueillir les morceaux de son corps dans des sacs de sable, puis les placent sur une couverture militaire, en essayant tant bien que mal de reproduire une forme humaine. La nuit venue, en l'absence d'aumônier militaire, McCrae administre les derniers rites à Helmer, en récitant tout ce qu'il arrive à se rappeler des prières funéraires de l'« ordre pour la sépulture des morts ».

On suppose que c'est la mort de Helmer qui incite McCrae à écrire son fameux poème In Flanders Fields, le 3 mai 1915.

  • Quoi

    John McCrae rédige plusieurs versions de son poème, qu'il envoie aux membres de sa famille et à ses amis. En conséquence, il est aujourd'hui difficile de déterminer laquelle de ces versions constitue le poème « original ».

  • Atterré par la perte de son grand ami, McCrae contemple le cimetière de fortune qui s'étend dans le paysage flandrin, où les coquelicots sauvages poussent entre les rangées marquées de simples croix en bois. L'inspiration lui vient alors pour écrire son poème.

  • Quand

    Le poème est publié en décembre 1915, l'année même où il est écrit. Comme il touche une corde sensible, il devient célèbre dans l'ensemble du monde anglophone en l'espace de quelques mois.

  • Qui

    Le poème de McCrae paraît pour la première fois dans la revue Punch, publiée en Angleterre. Avec la permission de McCrae, le rédacteur en chef de la revue apporte un léger changement à la première ligne du poème pour éviter une répétition.