M996.11.44 | Le dossier Lindros

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Dessin, caricature
Le dossier Lindros
Aislin (alias Terry Mosher)
1991, 20e siècle
Encre sur papier
32.8 x 31 cm
Don de Mr. Terry Mosher
M996.11.44
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Culture / Sports (256) , dessin (18380) , Dessin (18637) , Eric Lindros (3) , hockey (74) , Média de masse (86) , Personnalités sportives (50) , Personnes (412) , Sports (153)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

"La publication des caricatures dans les pages éditoriales des journaux est un pur accident de l'histoire. Dans les années 1890, certains rédacteurs en chef ont décidé que leurs éditoriaux seraient plus accrocheurs s'ils étaient illustrés. Mais leur initiative s'est retournée contre eux parce que des caricaturistes entêtés ont commencé à exiger le droit d'exprimer leur propre opinion.

Selon mon expérience, les éditorialistes sérieux et les caricaturistes excentriques font un effort véritable pour s'entendre, même s'ils demeurent une énigme les uns pour les autres. Cependant, il arrive à l'occasion que les éditorialistes s'enflamment sur un sujet particulier. C'est ce qui est arrivé d'un bout à l'autre du Québec lorsque le joueur de hockey Eric Lindros a annoncé qu'il ne jouerait pas pour les Nordiques de Québec. Eh bien, cela a soulevé une vague d'indignation collective, comme en témoignent les personnages de cette caricature."

Terry Mosher (alias Aislin)

  • Quoi

    L'« affaire Lindros », comme on l'a appelée, a fait les manchettes en 1991. Dans quelle équipe le hockeyeur Eric Lindros jouerait-t-il ? Quelles conditions allait-on lui offrir ? Viendrait-il jouer pour l'équipe de Québec ? Le débat prend des proportions inattendues : journalistes, chroniqueurs, éditorialistes, tous ont un avis sur la question, même le premier ministre Mulroney s'en mêle. Ici, le caricaturiste souligne adroitement son étonnement de voir une société s'emporter pour une simple histoire de repêchage.

  • Les Nordiques de Québec ont rarement pu se démarquer et satisfaire pleinement leurs partisans. Pendant des années, ils ont été parmi les derniers au classement de la LNH. Un an après le déménagement du club au Colorado, l'Avalanche - nouveau nom de la franchise - réussira à accomplir ce que les Nordiques n'ont jamais pu faire au cours de leurs seize saisons à Québec : remporter la coupe Stanley. L'épisode Lindros a bien illustré les difficultés de l'équipe : comment payer un joueur à la hauteur de ses exigences dans un marché déclinant, au sein d'une équipe qui n'a jamais pu s'imposer.

  • Quand

    La ville de Québec a accueilli une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) de 1979 à 1995. Pendant cette période, les Nordiques, qui endossent les couleurs de la capitale du Québec, ne se classent que rarement au premier rang. Les augmentations salariales que la ligue consent à ses joueurs, jumelées à la petitesse du marché de Québec, ont sonné le glas des Nordiques.

  • Qui

    Né en 1973 à London, en Ontario, Eric Lindros a joué pour les Flyers de Phidadelphie de 1992 à 2000, puis pour les Rangers de New York.