M996.10.266 | Loi 101 - Le dindon de la farce

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Dessin, caricature
Loi 101 - Le dindon de la farce
Serge Chapleau
1986, 20e siècle
Encre sur papier
22 x 19.7 cm
Don de M. Serge Chapleau
M996.10.266
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Animal (82) , Caricature (19359) , Crise (454) , Débat linguistique (92) , dessin (18380) , Dessin (18637) , Enjeux politiques (346) , Langue (22) , Loi (53) , Masculin (1426) , Parti libéral (201) , Parti libéral du Québec (243) , Partis politiques (800) , personnage (1484) , Politiciens (859) , politique (10929) , Politique (1624) , Projet de loi 101 (21) , provincial (501) , Québec (430) , Représentation symbolique (411) , Robert Bourassa (105)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

"Il s'agit ici de la première bête de mon bestiaire (bizarre de retourner dans le temps comme ça... je réalise que j'essayais des choses !)."

Serge Chapleau

  • Quoi

    Coincé entre l'électorat anglophone, souvent hostile à la Charte de la langue française (loi 101), et les nationalistes francophones qui souhaitent le maintien intégral de cette loi, le premier ministre libéral tente de trouver un compromis, lequel - du moins à court terme - le fait paraître hésitant.

  • L'électorat anglophone, concentré dans l'ouest de l'île de Montréal et dans les Cantons de l'Est, a mal accueilli les politiques linguistiques du Parti québécois et résiste aux accommodements proposés par Robert Bourassa. Lors de l'élection de 1989, les libéraux perdront d'ailleurs quatre circonscriptions de l'ouest de Montréal au profit du Parti Égalité.

  • Quand

    À la suite de leur retour au pouvoir à la faveur des élections de 1985, les libéraux doivent composer avec plusieurs contestations judiciaires visant les politiques linguistiques élaborées par le Parti québécois.

  • Qui

    Robert Bourassa, chef du Parti libéral du Québec et premier ministre du Québec de 1970 à 1976, puis de 1985 à 1993.