M994X.5.273.73 | « Où allons-nous ainsi à la dérive? »

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
« Où allons-nous ainsi à la dérive? »
John Wilson Bengough
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.73
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Impression (4091) , politique (général) (2228)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

En 1873, un scandale politique impliquant le gouvernement de John A. Macdonald (1815-1891) éclate au Canada. En août, une commission royale est instituée afin de faire la lumière sur cette affaire.

Dans une caricature qu'il publie à cette période, John Wilson Bengough (1851-1923) représente John A. Macdonald malmenant Miss Canada, un personnage souvent utilisé par les caricaturistes pour représenter le pays. Le bras tendu vers le ciel, Macdonald affirme que ses mains sont propres. En effet, Macdonald prétend ne pas avoir bénéficié personnellement de l'argent versé par le richissime Hugh Allan (1810-1882), président de la compagnie Canada Pacific Railway, en échange du contrat de construction du chemin de fer transcontinental.

Pourtant, dans cette caricature, la paume de la main de Macdonald n'est pas « propre ». On peut en effet y lire l'inscription : « Envoyez-moi un autre 10 000 ». En fait, ce bout de phrase est extrait d'un télégramme de Macdonald adressé à Allan qui constitue la preuve la plus sensationnelle de toute l'affaire : « Il me faut un autre montant de dix mille; ce sera ma dernière demande; ne me décevez pas; répondez aujourd'hui. » Ces mots sont lus à la Chambre des communes par les députés de l'opposition et sont publiés dans les journaux.

  • Quoi

    Comme l'indique le document qu'il tient dans la main, où l'on peut lire « Prorogation et annulation de l'enquête », Macdonald tente de repousser le plus possible l'enquête qu'exigent les députés de l'opposition. Il fait ajourner le Parlement entre le 3 et le 13 août.

  • La caricature est publiée à Toronto dans le journal satirique Grip le 16 août 1873, deux jours après qu'une commission royale d'enquête a été instituée pour faire la lumière sur les allégations de corruption.

  • Quand

    Lorsque le scandale du Pacifique éclate en juillet 1873, John A. Macdonald affirme avoir oublié certains événements. Le caricaturiste semble expliquer ses trous de mémoire en partie par son penchant pour l'alcool, comme le laisse supposer la bouteille dans sa poche de veston.

  • Qui

    Miss Canada, que John A. Macdonald écrase de son pied, est accompagnée d'un castor, l'emblème du Canada rappelant la traite des fourrures.