M994X.5.273.37 | Une joyeuse paire

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Une joyeuse paire
A. P. Inglis
1886, 19e siècle
Encre sur papier journal
31.5 x 25.3 cm
Don du Dr. Raymond Boyer
M994X.5.273.37
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Impression (4091) , politique (général) (2228)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

L'hon. Joseph Howe avait renoncé à poursuivre ses efforts en faveur de l'abrogation de la Confédération après le rejet de la requête envoyée en Angleterre par les Néo-Écossais, et avait donné son appui officiel à l'Union, avant de devenir membre du cabinet du Dominion. Ce geste fut considéré de fort mauvais goût par ses anciens alliés de la Nouvelle-Écosse dont deux, Messieurs Wilkins et Annand, sont représentés dans cette caricature. Le changement de camp de Monsieur Howe fut attribué par certains à des intérêts personnels. L'artiste, quant à lui, semblait prétendre que la jalousie motivait ses adversaires. (Extrait de: Bengough, John Wilson, A Caricature History of Canadian Politics: Events from the Union of 1841, as Illustrated by Cartoons from "Grip", and Various Other Sources, Toronto, The Grip Printing and Publishing Co, 1886.)

Caricature originellement publiée dans Diogenes, 26 mars 1869


Publiée pour la première fois en mars 1869, cette caricature témoigne d'un changement politique important survenu en Nouvelle-Écosse. Joseph Howe (1804-1873), qui fut l'un des plus influents leaders du mouvement anti-confédération dans cette province, vient à peine de changer de camp en rejoignant le parti du premier ministre John A. Macdonald sur la scène fédérale.

Howe est représenté à genoux devant John A. Macdonald, tel un homme devant sa nouvelle épouse. Le premier ministre Macdonald réussit un tour de force en 1868 en convainquant Joseph Howe, qui admettait péniblement la défaite du mouvement anti-confédération, de joindre les rangs de son parti. Il lui promettait davantage de fonds pour la Nouvelle-Écosse ainsi qu'une place au sein de son Cabinet.

Sur la caricature, chuchotant derrière Howe et Macdonald, se trouvent deux hommes qui, encore récemment, avaient milité avec lui contre le projet de Confédération. Les hommes semblent à la fois contrariés et jaloux qu'il ait changé de camp en se faisant élire sur la scène politique fédérale.

  • Quoi

    Cette caricature apparaît pour la première fois dans la revue d'humour Diogenes, publiée entre 1868 et 1870 à Montréal, par le graveur et dessinateur John Henry Walker (1831-1899).

  • Le Cabinet est le bureau politique chargé de définir les priorités et politiques du gouvernement et qui fait le lien entre le pouvoir exécutif et législatif.

  • Quand

    Au moment de la publication de la gravure, Joseph Howe vient à peine d'entrer au sein du Cabinet du Dominion à titre de président du conseil.

  • Qui

    William Annand (1808-1887) et Martin Isaac Wilkins (1804-1881), les deux hommes qui observent Joseph Howe en chuchotant, ont milité contre la Confédération en Nouvelle-Écosse. Le premier des deux hommes, William Annand, est le propriétaire du journal Morning Chronicle qui publia en 1865 les articles anonymes de Joseph Howe, les Botheration Letters, qui dénoncent le projet de Confédération.