M993X.5.1135 | Montréal. Saint Georges (le maire Hingston) et le dragon (la variole), 1876

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Montréal. Saint Georges (le maire Hingston) et le dragon (la variole), 1876
Henri Julien
1876, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
39.9 x 27.7 cm
M993X.5.1135
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Allégorie (67) , Estampe (6570)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Entre 1872 et 1885, la ville de Montréal est frappée par des épidémies de variole. William Hales Hingston (1829-1907), qui est médecin et chirurgien, se trouve alors au premier rang pour soigner les victimes. Entre 1875 et 1877, il oeuvre en tant que maire à l'amélioration des conditions de santé des Montréalais. En 1876, il contribue à réformer en profondeur l'organisation sanitaire de la ville, notamment en permettant au bureau de santé municipal de devenir un organisme permanent.

À la fin des années 1870, les découvertes de Louis Pasteur (1822-1895) dans le domaine de la bactériologie ont un impact majeur sur le traitement et la prévention des maladies. Aussi, lors de l'épidémie de variole de 1885, la vaccination devient obligatoire à Montréal. Mais à l'époque, comme les médecins ne maîtrisent pas encore parfaitement les techniques d'immunisation, la vaccination propage parfois la maladie. Certains médecins refusent alors de vacciner et une émeute éclate. Hingston, pour sa part, se trouve parmi les médecins qui militent en faveur de la vaccination publique.

Cette caricature présente le maire de Montréal, William Hales Hingston (1829-1907), sous les traits de saint Georges. Selon la légende, cet officier de l'armée romaine aurait combattu un dragon qui terrorisait les habitants d'une ville de Libye et qui menaçait de tuer la fille du roi. Le personnage est généralement représenté à cheval, terrassant le dragon. Dans cette caricature d'Henri Julien (1852-1908), le dragon symbolise la variole.

  • Quoi

    La variole est une maladie infectieuse qui se transmet par les postillons ou par des particules séchées sur des couvertures ou des vêtements. Cette maladie très redoutée, aussi connue sous le nom de « petite vérole », pouvait tuer, avant l'implantation de la vaccination, de 30 à 40 % des malades.

  • À la fin du 19e siècle, la ville de Montréal voit sa population croître de manière importante, principalement en raison de l'industrialisation. Le taux de mortalité y est très élevé, notamment à cause des mauvaises conditions d'hygiène.

  • Quand

    Les municipalités du Québec sont responsables de la lutte contre la propagation des maladies jusqu'à ce que soit créé, en 1887, le Conseil d'hygiène, un organisme provincial.

  • Qui

    Hingston, l'un des chirurgiens canadiens les plus réputés de son époque, reçoit plusieurs titres honorifiques vers la fin de sa carrière, au Canada et ailleurs. La reine Victoria lui accorde notamment le titre de chevalier en 1895.