M992X.5.82 | Le maire nocturne de Montréal lors de sa tournée spectrale (dédié à la Commission de santé)

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
Le maire nocturne de Montréal lors de sa tournée spectrale (dédié à la Commission de santé)
Henri Julien
1875, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
40 x 28 cm
M992X.5.82
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Impression (4091)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au 19e siècle, les maladies infectieuses font de nombreuses victimes à Montréal. Les manufactures de la ville, tout comme de nombreuses habitations d'ouvriers, sont souvent des endroits malsains.

Cette caricature dépeint avec sarcasme la santé déplorable des Montréalais. La raillerie s'adresse à l'organisme municipal chargé de la santé qui n'est manifestement pas des plus efficaces. Depuis 1870, un comité de police et de santé veille à la propreté de la ville de Montréal. Cependant, ce dernier ne se réunit que deux ou trois fois par année. De plus, les deux médecins qui y siègent n'y sont pas très influents puisqu'ils n'assistent jamais aux réunions. Ce n'est qu'en 1876 qu'un bureau de santé mieux organisé est enfin mis sur pied, réunissant deux fois par mois neuf échevins, neuf citoyens et six médecins.

Avant les découvertes de Louis Pasteur (1822-1895) dans le domaine de la bactériologie au cours des années 1880, on croyait que les épidémies et les maladies étaient provoquées par des émanations appelées « miasmes ». On ignorait que plusieurs maladies infectieuses telles que le choléra, la dysenterie et la typhoïde étaient causées par des bactéries pouvant se propager dans l'eau et les aliments.

  • Quoi

    Cette caricature représente la mort munie de sa faux, déambulant à bord d'une charrette chargée d'un cercueil. Autour d'elle, flottent des vapeurs baptisées « Miasme », « Dysenterie », « Variole », « Typhus », « Choléra » et « Fièvre ».

  • Une usine, illustrée en arrière-plan, laisse échapper des émanations qui symbolisent différentes maladies infectieuses. À la fin du 19e siècle, les usines et les manufactures, tout comme les habitations, sont des endroits où l'hygiène est parfois déficiente.

  • Quand

    Le choléra tue en 1854 plus de 5 000 personnes dans toute l'Amérique britannique. En 1847, une épidémie terrible de typhus, provoquée par l'arrivée d'immigrants britanniques, cause la mort de milliers de personnes au pays. À Montréal, plus de 3 800 personnes meurent de cette maladie. Finalement, entre 1872 et 1885, la ville est frappée par des vagues d'épidémies de variole.

  • Qui

    Deux personnes occupent à tour de rôle le poste de maire pendant l'année 1875. Il s'agit d'Aldis Bernard (1810-1876) qui est maire entre 1873 et 1875 et de William H. Hingston (1829-1907), élu maire de 1875 à 1877.