M992.20.2 | Chaise percée d'enfant

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Chaise percée d'enfant
1825-1850, 19e siècle
53 x 31 cm
Don de Mrs. G. G. Kingsmill
M992.20.2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Chaise (30)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Utilisée au XIXe siècle, cette chaise percée de petites dimensions servait de siège d'aisances pour les enfants.

Les toilettes avec chasse d'eau n'existaient pas avant l'arrivée de l'eau courante dans les maisons. Les gens se servaient de pots de chambre - expression qu'ils évitaient d'ailleurs de prononcer - qu'ils dissimulaient dans des commodes ou sous les lits. Une loi obligeait tous les propriétaires à construire des latrines afin d'éviter que le contenu des pots ne soit vidé dans les rues des villes.

Situées à proximité des maisons, les latrines étaient pourvues d'un cabinet surtout utilisé l'été. L'hiver, la population continuait à se servir de chaises percées ou de pots régulièrement vidés dans les latrines. Plusieurs logements ouvriers montréalais étaient encore pourvus de ce genre d'installations sanitaires dans les années 1950, bien que le système d'égouts ait été construit dans presque toute la ville.

  • Quoi

    Avant l'arrivée de l'eau courante dans les maisons, les adultes utilisent un pot de chambre et les enfants, une chaise percée.

  • L'eau des puits était souvent contaminée dans les villes car ceux-ci étaient creusés trop près des fosses d'aisances.

  • Quand

    Le principe de la chasse d'eau est connu depuis fort longtemps. Toutefois, cette invention n'a pu être utilisée avant l'arrivée d'eau courante et la présence de conduits d'égout dans les maisons, soit vers le milieu du XIXe siècle.

  • Qui

    Dans le quartier ouvrier de Griffintown, en 1897, un logement sur quatre seulement est équipé de toilettes intérieures avec chasse d'eau.