M992.102.6 | Baril

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Baril
1900-1920, 20e siècle
70 cm
Don de Mr. and Mrs. Newlands Coburn
M992.102.6
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Baril (1)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les barils et les tonneaux sont des contenants presque universels au XIXe siècle. Leur étanchéité permet de conserver toutes sortes de produits, aussi bien des clous en vrac que de la farine ou de la bière.

Ces récipients sont alors indissociables du transport des marchandises. Chargés à bord des navires et des trains, ils transitent de port en port et de gare en gare et s'entassent sur les quais et les charrettes.

L'essor des échanges maritimes s'accompagne d'un besoin croissant d'espace d'entreposage. Au milieu du siècle, Montréal ne dispose que de 1,5 km de quais en pierre. En 1877, les quais s'étendent sur près de 7 km et vont du canal Lachine à la hauteur de l'équivalent de l'actuelle rue Frontenac. Cependant, l'aménagement des infrastructures portuaires ne s'accélérera vraiment qu'à partir des années 1890.

  • Quoi

    Le baril est un petit tonneau. Avec le temps, le tonneau est devenu une unité internationale de volume employée pour déterminer la capacité des navires. Il vaut 2,83 m³.

  • Les quelques établissements montréalais spécialisés dans la fabrication de tonneaux et de barils étaient regroupés dans le quartier Sainte-Anne de Griffintown, ville devenue le quartier de la Petite-Bourgogne.

  • Quand

    À Montréal, l'industrie de la tonnellerie perd de son importance après 1871, lorsque les grandes usines, telle la raffinerie de sucre Redpath, se mettent progressivement à fabriquer eux-mêmes leurs contenants.

  • Qui

    L'inscription « B.A. Stinson » sous le baril pourrait indiquer le nom de son fabricant, propriétaire ou destinataire.