M988.98.2 | Mme George A. Drummond, Lady Drummond

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Peinture
Mme George A. Drummond, Lady Drummond
Robert Harris
Vers 1897, 19e siècle
Huile sur toile
37 x 29.3 cm
Don de la succession de Mr. Guy Drummond
M988.98.2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  féminin (18977) , peinture (2227) , Peinture (2229) , portrait (53879)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Beaucoup de philanthropes étaient motivés à la fois par une volonté d'aider autrui et par la conviction que quelque chose de fondamental n'allait pas chez ceux qui avaient besoin d'aide. On trouvait toujours certains réformistes pour faire valoir que les organismes de bienfaisance ne servaient qu'à encourager la dépendance et que l'assistance ne devrait être distribuée que très parcimonieusement. Ce mouvement se concrétisa avec l'avènement, en Angleterre, des Charity Organization Societies (COS), en 1869. Les partisans d'un modèle soi-disant « scientifique » d'organismes de bienfaisance faisaient valoir la nécessité d'enquêter sur les demandes d'aide afin de réduire les dons superflus, de bien coordonner les différents organismes pour accroître leur efficacité et réduire les cas de fraude et de toujours favoriser l'autonomie plutôt que de distribuer de l'aide. En 1900, on mit sur pied une société de type COS à Montréal, principalement à l'instigation du Conseil local des femmes de Montréal (Montreal Local Council of Women). Au XXe siècle, la collaboration s'est accrue entre les organismes de bienfaisance privés, le tout se traduisant notamment par des appels de financement conjoints et même par la mise en commun de travailleurs sociaux. De nouveaux organismes-cadres, comme l'Association du bien-être familial et le Conseil de développement social du Montréal métropolitain, ont également vu le jour.

  • Quoi

    Lady Julia Drummond, première présidente du Conseil local des femmes de Montréal, fut la principale instigatrice de l'implantation réussie d'une société de type COS à Montréal.

  • Lady Drummond, philanthrope de premier ordre, fut également très active dans les oeuvres de la Croix rouge canadienne au cours de la Grande Guerre et, en 1920, elle ouvrit un centre d'accueil pour filles à Montréal.

  • Quand

    Ce portrait, réalisé par l'illustre peintre canadien Robert Harris (1849-1919), date de 1897. À cette époque, Lady Drummond était membre active du Conseil des femmes et participait à la mise sur pied de l'organisme Infirmières de l'Ordre de Victoria.

  • Qui

    Grace Julia Parker Drummond est née à Montréal, en 1859, et elle y vécut presque toute sa vie.