M988.182.142 | Le maire et la Commission de santé

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Impression
Le maire et la Commission de santé
Henri Julien
1877, 19e siècle
Encre sur papier journal - Photolithographie
37.5 x 28.6 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M988.182.142
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Impression (4091) , politique (général) (2228)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Cette caricature publiée dans le périodique The Canadian Illustrated News du 21 avril 1877 est accompagnée d'une légende teintée d'humour noir : « Tenez fermement, monsieur le Maire, sinon les diables de la mort vont s'échapper de leur laisse et nous dévorer. »

L'illustration et le texte font référence à la responsabilité qui incombe au maire de Montréal, Jean-Louis Beaudry, et au bureau de santé d'endiguer les épidémies qui sévissent en ville. Au 19e siècle, le choléra, la diphtérie, la variole et la fièvre typhoïde, notamment, font des ravages. Les maladies prolifèrent entre autres en raison des conditions d'hygiène déficientes à Montréal. De plus, avec l'industrialisation, la ville est de plus en plus densément peuplée, ce qui aggrave les problèmes de propagation des maladies mortelles.

Ce n'est qu'en 1876 qu'un véritable bureau de santé est organisé à Montréal. À compter de 1870, il existe un comité de police et de santé chargé de l'hygiène publique et privée, mais son efficacité laisse à désirer. Le nouveau bureau de santé est en charge, notamment, de vérifier les conditions d'hygiène des habitations, de voir à l'élimination des fosses d'aisances, des détritus, des restes d'animaux et de la vermine, de dépister les maladies et d'entreprendre, éventuellement, la vaccination.

  • Quoi

    Sur cette caricature, quatre démons du nom de « Diphtérie », « Choléra », « Variole » et « Fièvre typhoïde » sont tenus en laisse par le maire de Montréal.

  • En 1875, Montréal se classe parmi les villes nord-américaines ayant le plus haut taux de mortalité ; il atteint cette année-là 34,5 pour 1 000 habitants. Les actions entreprises par le bureau de santé créé en 1876 améliorent sans doute la situation, car vers 1878, le taux de mortalité commence à diminuer légèrement.

  • Quand

    À la fin du 19e siècle, les médecins du bureau de santé de Montréal travaillent fort pour améliorer les conditions sanitaires en ville. Malheureusement, ils s'attardent peu au fond du problème, la pauvreté elle-même. Du fait de leurs maigres salaires, les ouvriers n'ont parfois accès qu'à des logements insalubres, et les aliments qu'ils consomment ne sont pas toujours de bonne qualité.

  • Qui

    La caricature de l'artiste Henri Julien (1852-1908) représente le maire Jean-Louis Beaudry (1809-1886). Ce dernier occupe le poste de maire à plus d'une reprise, entre 1862 et 1866, entre 1877 et 1879 et, finalement, de 1881 à 1885.