M985.230.5033 | Commerce de la chaussure à Montréal-No 1. Manufacture de Messieurs Fogarty, angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Impression
Commerce de la chaussure à Montréal-No 1. Manufacture de Messieurs Fogarty, angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent
Eugene Haberer
1871, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
15.8 x 22.9 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M985.230.5033
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Architecture (8647) , commerciale (1510) , Impression (4091)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Avec l'appui des banques, des canaux et des chemins de fer, l'industrie se développe dans des villes comme Montréal, où le recours à une main-d'oeuvre féminine, enfantine et immigrante permet de maintenir de faibles coûts de production. Des manufacturiers de biens de consommation comme les chaussures, les machines à coudre et la bière tirent profit d'un gouvernement fort, de bons services de transport et d'une protection contre la concurrence étrangère. Les commerçants et les industriels deviennent d'ardents défenseurs de la fédération. Les Molson et le Grand Tronc, par exemple, jouent un grand rôle dans le financement et l'organisation des campagnes électorales d'hommes politiques, tel que George-Étienne Cartier, qui prônent la fédération.

  • Quoi

    La plus grande partie de la production industrielle du Canada était concentrée à Montréal, d'où elle pouvait être expédiée, par bateau ou chemin de fer, partout au Canada ou ailleurs dans le monde. Les chaussures n'étaient plus faites sur mesure, elles étaient fabriquées en usine.

  • L'usine Fogarty était située à l'angle des rues Saint-Laurent et Sainte-Catherine. On peut voir le tramway hippomobile, qui déverse les ouvriers qui vont au travail, et à l'arrière-plan les charrettes de livraison.

  • Quand

    En 1871, les machines pour la fabrication des chaussures étaient importés des États-Unis. Ainsi, de grandes usines comme celle de Fogarty, à trois étages, pouvaient engager des centaines d'ouvriers, dont un grand nombre étaient des femmes.

  • Qui

    Les ouvriers canadiens optent de plus en plus pour les chaussures et les vêtements faits en usine. Sous peu, ils achèteront ces articles par catalogue.