M985.230.5021 | Montréal: Intérieur de la nouvelle école de musique, Montréal.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Estampe
Montréal: Intérieur de la nouvelle école de musique, Montréal.
Eugene Haberer
1875, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
24.1 x 23 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M985.230.5021
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Estampe (6570)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La croissance des villes canadiennes au cours du 19e siècle rend aussi possible la tenue de concerts, de récitals et de performances musicales de plus en plus variés et fréquents. La musique adoucit les moeurs, dit-on ! Encore faut-il que des artistes se produisent. À cette époque, ce sont les chorales locales et les harmonies militaires et civiles qui fournissent le gros des représentations. On compte aussi sur les tournées des artistes internationaux qui, passant d'abord par les États-Unis, daignent parfois honorer le public canadien de leur présence. Le manque de salles de concerts et de spectacles limite cependant les possibilités. Il existe bien à Toronto comme à Montréal, à Kingston comme à Québec des salles de spectacles mais celles-ci sont généralement petites et modestes. Elles ne permettent pas la tenue de spectacles à grand déploiement. Il n'empêche que d'année en année, l'habitude d'aller au concert se développe, ce qui favorise la construction d'installations de plus en plus appropriées.

  • Quoi

    Concerts, récitals, pièces de théâtre ou de vaudeville sont donnés dans les mêmes endroits, les salles spécialisées n'ayant pas encore vu le jour.

  • Jusqu'à l'ouverture de somptueuses salles de spectacles au début des années 1870, le public doit se contenter de petites salles polyvalentes où défilent une variété de productions musicales et théâtrales.

  • Quand

    La tenue de concerts se fait sur une base de plus en plus régulière au 19e siècle. Il arrive pourtant que les propriétaires de salles ferment leurs portes, le temps de trouver de nouveaux spectacles.

  • Qui

    Les représentations dans les salles sont généralement réservées aux personnes les plus fortunées, même si les prix des places varient.