M984.306.169 | La situation

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Impression
La situation
Anonyme - Anonymous
29 janvier 1870, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
40.5 x 28.3 cm
Don de Mr. Colin McMichael
M984.306.169
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Caricature (19359) , Impression (4091) , politique (général) (2228)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire
Voir les commentaires (1)

Clefs pour l'histoire

Dans les années qui suivent la Confédération (1867), le Canada a l'ambition d'étendre son territoire vers l'ouest et le nord. Il devient primordial pour le Canada de délimiter ses frontières, pour faire face à la menace d'expansion des États-Unis. En 1870, il accueille une cinquième province au sein de sa fédération, le Manitoba, ainsi que les Territoires du Nord-Ouest. Avant cette date, le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest faisaient partie de la Terre de Rupert (formée d'une partie des territoires actuels du nord du Québec, de l'Ontario, de la Saskatchewan, de l'Alberta, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et de tout le Manitoba).

Le Canada entend prendre possession de la Terre de Rupert, qui est gérée depuis 1836 par la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il entreprend des négociations afin de l'acquérir en 1869, sans le consentement des populations qui y vivent. Dans la colonie de la rivière Rouge se trouvent de nombreux Métis, d'origine mixte européenne et amérindienne, dont plus de la moitié parle français. Les autres sont anglophones. Craignant pour leurs droits de propriété et pour leur culture, des Métis dirigés par Louis Riel (1844-1885) se rebellent en 1869 afin de forcer le Canada à écouter leurs revendications. Le Canada négocie finalement avec le gouvernement provisoire formé par Riel les conditions d'entrée du Manitoba dans la Confédération en janvier 1870.

Cette caricature, publiée durant ces négociations en janvier 1870, montre une Miss Winnie Peg hésitante devant l'annexion de son territoire au Canada. Miss Canada lui tend des bras accueillants alors que Cousin Jonathan (les États-Unis) l'observe d'un air intéressé, suggérant ainsi que les Américains espèrent acquérir le territoire à la place du Canada. À l'époque, des gens des deux côtés de la frontière souhaitent en effet profiter de la rébellion des Métis pour faire annexer les territoires de l'ouest aux États-Unis.

  • Quoi

    La caricature illustre l'incertitude entourant l'acquisition de la Terre de Rupert par le Canada. La population de la colonie de la rivière Rouge qui y est établie n'est pas consultée, ce qui favorise l'éclosion d'une rébellion.

  • La colonie de la rivière Rouge comprend la ville de Winnipeg, qui est encore toute petite en 1870.

  • Quand

    Cette caricature paraît dans l'hebdomadaire The Canadian Illustrated News le 29 janvier 1870. Les gouvernements de la Grande-Bretagne et du Canada avaient fixé le transfert de la Terre de Rupert au 1er décembre précédent. Dans les faits, le Dominion prend possession du territoire en juillet 1870.

  • Qui

    Cette scène fictive réunit Miss Winnie Peg (au centre), personnage représentant la colonie de la rivière Rouge, Cousin Jonathan, personnifiant les États-Unis, et Miss Canada, qui symbolise ce pays.