M983.224 | La maison Gibb, rue Saint-Jacques.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Peinture
La maison Gibb, rue Saint-Jacques.
Charles C. Milbourne
1819, 19e siècle
Aquarelle, encre et mine de plomb sur papier monté sur carton
34.7 x 53.2 cm
Don de Mr. John Gibb Carsley
M983.224
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  peinture (2227) , Peinture (2229)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Description

À notre connaissance, cette aquarelle est la seule oeuvre que Milbourne aurait réalisée pendant son séjour au Canada, soit de 1818 à 1823, annnée de sa mort. L'imposante maison en briques qui domine la vue est la résidence de Benaiah Gibb Jr. (1798-1877), fils de Benaiah Gibb Sr. (1755-1826), le fondateur de la plus importante mercerie de Montréal. La maison, qui n'existe plus, se trouvait au 37 de la rue Saint-Jacques. À droite de la maison Gibb, le bâtiment avec un portique à colonnes doriques est la première Banque de Montréal, construite entre 1818 et 1819. Le vaste manoir avec une coupole situé sur le flanc droit de la montagne a disparu : c'était la résidence de John Molson (1763-1836), qui immigra à Montréal en 1786 et y fonda une brasserie prospère. Bien que cette aquarelle soit datée du 31 décembre 1819, la scène qu'elle présente n'est évidemment pas un paysage d'hiver. Milbourne a sans aucun doute réalisé plusieurs esquisses des divers bâtiments construits sur la montagne au cours de l'été et de l'automne de 1819; en décembre, il était prêt à pasticher ses esquisses et à s'en servir comme toile de fond pour la maison Gibb. À l'appui de cette hypothèse, rappelons que Milbourne était plus connu pour la qualité de ses décors de théâtre peints que pour la précision de ses vues topographiques. (Extrait de: Conrad GRAHAM, Mont-Royal - Ville Marie : vues et plans anciens de Montréal, Musée McCord d'histoire canadienne, p.64.)