M981.52.1 | Berceau d'osier

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Berceau d'osier
Vers 1925, 20e siècle
Don de Mrs. Murray A. Vaughan
M981.52.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Berceau (4)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au tournant du 20e siècle, naître dans un quartier aisé ou dans un quartier ouvrier modifie nettement les chances de survie d'un enfant. Montréal présente alors un taux de mortalité infantile saisissant : entre 200 et 290 bébés sur 1 000 meurent avant d'avoir atteint un an. En comparaison, Toronto, à la même période, présente des taux de mortalité annuels d'environ 160 pour 1000, comparables à ceux des grandes villes industrielles occidentales. Ce que révèle l'examen attentif de ces statistiques, c'est que ces décès frappent plus durement les quartiers défavorisés de Montréal comme Sainte-Marie et Pointe-Saint-Charles. Plus de 15 000 enfants meurent chaque année à cette époque. Plus de la moitié de ces décès sont dus à une maladie intestinale dont on peut relier la cause à des questions d'hygiène publique et de pauvreté : entassement, insalubrité, malnutrition, consommation d'eau et de lait malsains.

  • Quoi

    Les petits lits d'enfant suspendus entre deux poteaux comme celui-ci permettent un mouvement de balancement qui contribue à endormir le bébé .

  • Au début du 20e siècle, les familles bourgeoises, particulièrement en milieu anglophone, réservent un espace de la maison aux enfants et à la gouvernante; cette dernière veille sur les petits et dort souvent dans la même pièce.

  • Quand

    Les berceaux font partie du mobilier de maison dès l'époque de la Nouvelle-France .

  • Qui

    On remarque que la mortalité infantile est plus élevée au début du 20e siècle dans les familles canadiennes-françaises catholiques que chez les protestants ou les catholiques anglophones. Plusieurs médecins de l'époque en attribuent principalement la cause à la pauvreté et au sevrage précoce des enfants .