M976.90.1-4 | Chapeau, gants et cape

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Chapeau, gants et cape
1875-1900, 19e siècle
Don de Mr. Jack Walker
M976.90.1-4
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Ensemble (13)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Par grand froid, les cochers de Montréal portent parfois des vêtements en peau d'ours. Assis sur un banc surélevé à l'avant du traîneau, ils sont en effet très exposés aux intempéries.

Les passagers portent différents vêtements de fourrure pour se protéger du froid. Les fourrures préférées sont les fourrures d'ours, d'orignal et de bison car ce sont les plus chaudes.

Au XIXe siècle, les cochers sont nos chauffeurs de taxi d'aujourd'hui. Cependant, ils n'ont pas très bonne réputation car on les dit orgueilleux et imprudents sur la route. On leur reproche aussi de déranger l'ordre public parce qu'ils tendent à se réunir sur les places publiques.

  • Quoi

    Les peaux d'ours servaient aussi à la confection de tapis et de couvertures.

  • De nombreux marchands de fourrures ont pignon sur rue au centre-ville de Montréal. En 1873 par exemple, John Reiplingter s'affiche comme marchand et manufacturier de vêtements de traîneau en fourrure d'ours ou de loup.

  • Quand

    Les articles de fourrure, tout comme les chapeaux ou les bijoux, peuvent être remodelés, c'est-à-dire remis à neuf ou au goût du jour.

  • Qui

    Les cochers ont la réputation de conduire très rapidement car ils refusent de se laisser dépasser.