M976.148 | Bonnet de danse

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Bonnet de danse
Anonyme - Anonymous
Arctique central
Inuit : Inuinnaq (Kilusiktormiut)
Vers 1968, 20e siècle
19 x 37 cm
Achat de Mme Huguette Guay
M976.148
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Chapeau (69)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les événements sociaux accompagnés de festins, de danses et de jeux renforcent les liens au sein de la communauté, honorent les ancêtres, répriment les comportements antisociaux et soulagent les tensions. On organise de grands rassemblements pour célébrer une chasse fructueuse, entrer en contact avec les esprits, souhaiter la bienvenue aux visiteurs et pour passer le temps d'agréable façon. Ces festivités sont une occasion pour les Inuits de porter leurs plus beaux vêtements. Un des plus remarquables est la coiffure de danse des Kilusiktormiut qui se distingue par une peau de huard au bec pointé vers le haut, auquel est suspendue une peau d'hermine. En raison de sa construction complexe, la coiffure de danse était un luxe réservé aux célébrations, que se partageaient librement les hommes et les femmes présents à la fête.

Dans tout l'Arctique, de la Sibérie à Kalaallit Nunaat, le huard a une signification mystique et symbolique. En raison de son cri, on le désigne comme l'oiseau du chant et de l'éloquence, et par sa présence sur la coiffure de danse, il prend part aux célébrations. Le huard est associé à la vision, tant pour le profane que pour le chaman. Dans une légende inuite récurrente, le huard redonne la vue à un enfant aveugle. Aucun oiseau aquatique n'est plus rapide, et quiconque porte des vêtements associés au huard acquiert sa rapidité et sa vision.

  • Quoi

    Cette coiffure est formée de belles bandes de fourrure de caribou blanches (pukiq) et brun foncé (quirnik). Une large bande de pukiq entoure le visage et la douce fourrure du lièvre arctique longe le bord inférieur. À mi-chemin entre le devant et l'arrière, la couturière a inséré une bande de peau de huard, la tête de l'oiseau pointant vers le haut. Une peau d'hermine entière pend du bec du huard.

  • Le style de cette coiffure est unique aux Kilusiktormiut, dont les territoires couvrent les vastes étendues de terre au nord-ouest de la baie d'Hudson, jusqu'aux territoires des Inuvialuit à l'ouest.

  • Quand

    Il s'agit de la réplique d'une coiffure que possédait la couturière vers 1968.

  • Qui

    La coiffure a été commandée à une couturière Kilusiktormiut de Qurluqtuuq (Coppermine, Nunavut) par Jean Paul Peloquin pour le Conseil canadien des arts esquimaux.