M975.62.640.1 | Montréal - Courses de natation à l'île Sainte-Hélène

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Impression
Montréal - Courses de natation à l'île Sainte-Hélène
Anonyme - Anonymous
1881, 19e siècle
Encre sur papier - Photolithographie
28.5 x 39.5 cm
Don de Mr. Charles deVolpi
M975.62.640.1
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Estampe (6570) , Scène de genre (188)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Se baigner, quelle idée ! Des commentaires de toutes sortes circulent à propos de la baignade au milieu du 19e siècle. Il faut dire que les personnes qui savent nager sont encore rares. À cette époque, les nouvelles à propos des noyades sont plus nombreuses que celles qui relatent les exploits accomplis par des nageurs. Les populations connaissent mal ce sport. Plusieurs pensent qu'il est possible de se noyer à cause de l'eau qui entre dans les oreilles quand on nage ! Des projets d'ouvrir des écoles de natation sont lancés mais aucun n'aboutit avant les années 1870, faute de moyens. Avant les compétitions de natation, ce sont les courses de bateaux qui ont du succès. Organisées à partir des années 1820 et 1830, les régates sont très populaires et attirent des foules nombreuses.

References
Gilles Janson, Emparons-nous du sport : Les Canadiens français et le sport au XIXe siècle, Montréal, Guérin, 1995, p. 117-120

Donald Guay, La conquête du sport : Le sport et la société québécoise au XIXe siècle, Montréal, Lanctôt Éditeur, 1997, p. 78-79.

  • Quoi

    Savoir nager, cela ne s'improvise pas. C'est un sport qui demande une habileté certaine et c'est pourquoi la natation est peu pratiquée avant la mise en place de cours de natation à la fin du 19e siècle.

  • Seules les personnes les plus braves et audacieuses plongent. Elles profitent des divers cours d'eau, rivières, lacs et parfois du fleuve situés à proximité des villes.

  • Quand

    Les nageurs profitent de la tenue de régates, de plus en plus populaires au 19e siècle, pour exhiber leurs talents.

  • Qui

    La morale de l'époque oblige les femmes à se vêtir de pantalons, jupes ou double-jupes même dans l'eau, ce qui rend la baignade plus difficile.