M975.59.1.1-2 | Chauffe-manchon

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Chauffe-manchon
1880-1910, 19e siècle ou 20e siècle
12 x 7.1 cm
Achat de The Old Boot Shop-Antiques
M975.59.1.1-2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Chauffe-manchon (1)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Diverses techniques sont imaginées au XIXe siècle pour assurer le confort des passagers des traîneaux.

Le chauffe-manchon était une petite bouteille étanche, faite de terre cuite. Une fois remplie d'eau, elle se glissait dans le manchon, tube de fourrure utilisé par les dames pour protéger leurs mains du froid.

Cette technique est l'une de celles qui évitait aux passagères d'avoir trop froid lors de leurs déplacements. Toutefois, si les manchons permettent aux dames de garder leurs mains au chaud, les hommes portent pour leur part des mitaines de fourrure et de laine recouvertes de cuir. Chacun se couvre la tête de tuques de laine ou de chapeaux de fourrure, s'emmitoufle dans des « robes de carriole », ou épaisses couvertures de laine et de fourrure, et se réchauffe les pieds grâce à des chaufferettes ou à de la paille disposée dans le fond du traîneau.

  • Quoi

    Si l'on se fie aux informations de Samuel John McCord, la température peut être très froide en hiver à Montréal. Le 17 décembre 1885, par exemple, McCord note une température de 1o Farenheit, soit -17,2 o Celsius.

  • Les dames glissent leur chauffe-manchon à l'intérieur de leur manchon pour garder leurs mains au chaud.

  • Quand

    L'hiver, à Montréal, le mercure peut chuter en quelques heures de 30 o Celsius.

  • Qui

    Jusqu'au XVIIIe siècle, les manchons sont portés tant par les hommes que par les femmes. Cependant, seules les femmes utilisent cet accessoire aux XIXe et XXe siècles.