M970.25.26.1-2 | Gants

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Gants
Émile Bonnet
Vers 1900, 19e siècle ou 20e siècle
6.2 x 27 cm
Don de Mrs. Isabel Barclay Dobell
M970.25.26.1-2
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Gant (23)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Cette paire de gants féminins en chevreau a été achetée chez John Murphy & Co, l'un des premiers grands magasins de Montréal.

À la fin du XIXe siècle, l'étiquette recommande le port de gants pour tous. Cependant, ces accessoires sont particulièrement importants pour les femmes, qui portent des gants de chevreau aussi bien pour des sorties à l'extérieur que pour des sorties officielles. Les femmes plus âgées portaient parfois des gants de filet ou de dentelle à l'intérieur.

Les hommes étaient censés toujours avoir une seconde paire de gants sur eux, car les gants de chevreau étaient si fragiles qu'il suffisait parfois de quelques heures pour les endommager. Certains fabricants offraient même avec chaque paire un feuillet indiquant comment enfiler ses gants sans les abîmer.

  • Quoi

    Le gant gauche porte l'inscription « Le Brevent ». Il s'agit probablement au nom du modèle de cette paire vendue chez John Murphy & Co.

  • Les gants de chevreau les plus raffinés, comme ceux-ci, étaient fabriqués en France. À l'époque, Montréal avait même son magasin de marques connues, « The Paris Glove Store ».

  • Quand

    Les gants sont parmi les premiers accessoires de mode à porter la marque du fabricant.

  • Qui

    Le nom d'« Émile Bonnet » est imprimé à l'intérieur du gant gauche. Sans doute s'agit-il du nom de l'artisan qui a confectionné cette paire de gants.