M969.81 | Le chemin de fer du Grand Tronc, pont Victoria, construction au-dessus du fleuve Saint-Laurent, à Montréal

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Estampe
Le chemin de fer du Grand Tronc, pont Victoria, construction au-dessus du fleuve Saint-Laurent, à Montréal
S. Russel
1854, 19e siècle
Encre et aquarelle sur papier
38.2 x 80.5 cm
Achat de Mason and Woods Christie
M969.81
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Estampe (6570)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Les transbordeurs sont le principal lien entre la rive sud et Montréal avant la construction du pont. Des navires à vapeur assurent également la navette dès 1832. L' hiver, lorsque le fleuve est gelé, des routes sont tracées sur la glace.

Le pont Victoria (fort de 24 piliers et long de 2 790 m ) est le premier pont à relier les deux rives du Saint-Laurent à Montréal. Considéré comme un « lien vital », il jouera un rôle important dans l'essor de Montréal et contribuera longtemps à l'expansion économique du Québec et du Canada. Ouvert en toutes saisons, ce pont uniquement ferroviaire offre alors un débouché vers la mer grâce aux 1 395 km de la ligne du Grand Tronc reliant Sarnia (Ontario) à Portland (Maine).

  • Quoi

    Cette lithographie du pont Victoria a été exécutée en octobre 1854 à partir des plans des ingénieurs. Si l'allure générale du pont se rapproche de ce qui sera réalisé, l'exagération de certains détails trahissent l'imagination de l'artiste S. Russel.

  • Situé en amont du port, le pont n'avait pas besoin d'être très élevé car aucun navire à haut mât ne passait dessous.

  • Quand

    Après la conception des plans du pont, achevés en 1853, plusieurs esquisses seront réalisées par des artistes et publiées dans les journaux. Cette lithographie a été éditée en octobre 1854 à Londres.

  • Qui

    John Young (1811-1878), homme d'affaire écossais actif dans l'import-export, est l'un des premiers à promouvoir l'idée du pont Victoria. En 1852, il est nommé commissaire en chef des Travaux publics.