M969.22.5 | Chapeau haut-de-forme « Gibus »

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Chapeau haut-de-forme « Gibus »
Gibus
1870-1890, 19e siècle
15.3 cm
Don de R. H. Gaunt
M969.22.5
© Musée McCord
Description
Mots-clés :  Chapeau (69)
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Invention française, le haut-de-forme passe, dans les années 1840, d'une simple nouveauté de la mode à un symbole de la condition sociale de l'homme bourgeois du XIXe siècle . En raison de sa hauteur, de son allure imposante et parce qu'il confère une certaine élégance à l'homme qu'il fait paraître plus grand, le haut-de-forme en vient à symboliser la respectabilité, la richesse, la dignité et un rang social élevé.

Élément essentiel de la tenue de soirée, le haut-de-forme est de mise pour l'opéra, où il arrive parfois qu'on le froisse en le plaçant sous le siège. Ce problème sera toutefois résolu avec l'invention du « gibus », un haut-de-forme que l'on peut aplatir pour en faciliter le rangement . Le premier modèle du genre fut créé en 1812, mais il fut perfectionné par l'inventeur français Antoine Gibus en 1840.

Toujours considéré, à la fin du XIXe siècle, comme un symbole de distinction, le haut-de-forme en vient même à faire partie de l'uniforme du policier, du facteur et de l'employé de chemin de fer.

  • Quoi

    Ce gibus en soie côtelée et en satin a été cousu à la machine et à la main sur une armature de métal munie de ressorts , ce qui permet à la calotte de s'aplatir dans le bord du chapeau.

  • Les hommes portaient des hauts-de-forme pour les affaires, les loisirs et les grandes occasions. Si le gris perle était de mise durant la journée, le noir convenait à toute heure du jour.

  • Quand

    Les hommes qui désiraient bien paraître mais qui n'avaient pas les moyens de s'offrir un haut-de-forme avaient toujours la possibilité d'en louer un ou d'en acheter un de seconde main. Il existait également des modèles en papier mâché.

  • Qui

    Au début du XXe siècle, des articles publiés dans des journaux londoniens laissent entendre que le port du haut-de-forme est dépassé, tout comme les notions de supériorité sociale qui y sont associées. On y suggère même que le prince de Galles, le futur roi Édouard VII, serve d'exemple et qu'il abandonne le port de ce type de chapeau.